ERNOU Simon

Par Jean-Claude Guillon

Né le 4 juin 1923 à Paris (VIIe arr.), mort le 4 novembre 1995 à Parçay-Meslay (Indre-et-Loire) ; militant jociste et associatif, syndicaliste CGT ; membre de l’ACO.

La mère de Simon Ernou était femme de ménage lingère et son père chauffeur de maître. Après des études primaires, puis professionnelles, il obtint son CAP de mécanicien de précision (optique, photographie) à l’âge de seize ans. Il travailla dans plusieurs entreprises parisiennes et notamment à la NCR, à Massy, de 1956 (année de son adhésion à la CGT) jusqu’à sa retraite . Il y fut notamment membre du comité d’entreprise.

De 1943 à 1945, il fut prisonnier en Allemagne, requis par le STO.
Il fut membre de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) de 1938 à 1946, puis à l’Action catholique ouvrière (ACO) en 1950. Il eut aussi une importante activité à l’Association des paralysés de France et aux Maisons familiales de vacances. Après sa retraite, il fut membre du secrétariat de l’Union syndicale des retraités CGT d’Indre- et-Loire.

Marié avec Marie-Thérèse, aide à domicile et syndiquée à la CFDT, ils eurent cinq enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24476, notice ERNOU Simon par Jean-Claude Guillon, version mise en ligne le 9 février 2009, dernière modification le 14 février 2009.

Par Jean-Claude Guillon

SOURCES : Arch. de l’UD-CGT d’Indre-et-Loire. — Témoignage de Marie-Thérèse Ernou.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément