CHAPILLON Apollinaire, Marie

Par Michel Thébault

Né le 19 avril 1887 à Villetrun (Loir-et-Cher), massacré le 18 août 1944 à Bréhémont (Indre-et-Loire) ; cultivateur ; victime civile.

Apollinaire Chapillon était le fils de Jules Chapillon marchand chiffonnier et de Marie Rougeaux marchande. Il se maria le 4 février 1913 à Bréhémont avec Célestine, Victorine Bellanger (née le 9 avril 1893 à Avrillé-les-Ponceaux, Indre-et-Loire). Il fut mobilisé en février 1915 dans le 169ème Régiment d’Infanterie et fait prisonnier le 25 septembre 1915 à Vienne-le-Château (Marne) en Argonne. Interné dans un stalag en Allemagne il fut rapatrié le 22 décembre 1918 et démobilisé le 2 avril 1919. Après avoir résidé à Sainte-Maure-de Touraine près de Tours où naquit son dernier fils Raoul en 1924, il revint s’installer à Bréhémont en 1925. Il résidait au lieu-dit Les Brunets près de ses parents chiffonniers à Bréhémont et déclara successivement lors des recensements les professions de journalier en 1926, briquetier à Langeais en 1931 et cultivateur en 1936.

Dans la deuxième quinzaine du mois d’août 1944, la situation militaire de l’armée allemande sur le front de l’ouest se dégrada brutalement. La IIIème Armée américaine du général Patton, progressant rapidement au nord de la Loire, libéra progressivement les régions situées au nord du fleuve tandis que les unités allemandes en repli essayaient de longer la Loire par le sud, traversant le sud du Maine-et-Loire et de l’Indre-et-Loire, pour tenter d’échapper à l’encerclement. Les FFI, engagèrent toute une série de combats à partir du 18 août entre La Chapelle-sur-Loire et Langeais, donc dans le secteur de Bréhémont, petite commune des bords de Loire située entre ces deux lieux, combats qui s’achevèrent par de violents combats à Langeais même le 23 août, l’arrivée des troupes américaines dans le secteur le 24 et la libération de Langeais le 25 août en même temps que la libération de toute la rive droite de la Loire. C’est dans ce contexte qu’Apollinaire Chapillon fut (selon le site Mémorial Genwb) « tué par les Allemands », massacré dans des circonstances qui restent à préciser. Son acte de décès indique que son corps fut retrouvé dans la journée du 18 août « le décès paraissant remonter à 12 heures ». Il était âgé de 57 ans.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Bréhémont (Indre-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244783, notice CHAPILLON Apollinaire, Marie par Michel Thébault, version mise en ligne le 12 janvier 2022, dernière modification le 12 janvier 2022.

Par Michel Thébault

SOURCES : SHD AVCC, Caen. Cote AC 21 P 324068 (nc) — Arch. Dép. Indre-et-Loire (état civil, registre matricule, recensements) — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb — État civil Mairie de Bréhémont registre des décès 1944 acte n° 9.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément