COUTISSON Émile, Robert alias Durand dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 30 décembre 1909 à La Nouaille (Creuse), mort en déportation le 3 mai 1945 à Sandbostel (Allemagne) ; résistant au sein du Front national (FN) et des francs-tireurs et partisans (FTP).

Fils de Léonard Coutisson, 46 ans, maçon, et de Marie Gouny, son épouse, 38 ans, cultivatrice, Émile Coutisson habitait Vic-sur-Cère (Cantal) sous l’occupation.
Membre de la Résistance, il fut chef de groupe, avec le grade de sergent, au sein de l’état major départemental du 105ème Bataillon FTP du Cantal. Chef de groupe à Vic-sur-Cère, il fut en partie chargé du recrutement et fut victime d’une dénonciation qui entraîne son arrestation à Vic-sur-Cère le 29 mai 1944 par la Milice (une autre source indique la date du 28 juin).

Il fut interné à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) puis Royallieu Compiègne (Oise) avant d’être déporté par le convoi du 15 juillet 1944 à destination de Neuengamme, matricule 37194. Il fut affecté en kommando de travail dans le port de Brème / Bremen au chantier Farge édification de l’abri sous-marin "Valentin" puis au chantier Osterort pour la réalisation d’un autre bunker pour sous-marins.
Il est décédé à Sandbostel dont le Stalag X B était transformé en hôpital depuis mars 1945 pour les déportés de Neuengamme victimes d’épidémies, l’isolation sanitaire est maintenue par l’Armée Britannique à son arrivée. il est mort après sa libération, en attente de rapatriement

Il a été reconnu Mort pour la France, homologué Résistance intérieure française (RIF) considéré FTP pour la période du 20 mars au 29 mai 1944.

Son nom figure sur le Mémorial de la Résistance creusoise de Guéret, sur le monument aux Morts de Vic-sur-Cère ainsi que sur le monument départemental des déportés du Cantal, à Murat.
Une rue porte son nom à Vic-sur-Cère.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244790, notice COUTISSON Émile, Robert alias Durand dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 10 janvier 2022, dernière modification le 12 janvier 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 15/40 : FTPF : 105e Bataillon. 1re Compagnie sédentaire. — SHD Vincennes, GR 19 P 15/1 : liste nominative des tués, fusillés, déportés non rentrés du département du Cantal, dressée en 1947. — SHD Vincennes, GR 19 P 15/2 : FTPF : Etat-major départemental, 105e Bataillon. — SHD Vincennes, GR 16 P 148954, dossier résistant pour Émile Coutisson (nc). — Mémorialgenweb. — État civil La Nouaille (en ligne).

Version imprimable Signaler un complément