PEYRE Jean Claude

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 20 février 1925 à Lyon 4e arr. (Rhône), mort en action le 16 août 1944 à Einville-au-Jard (Meurthe-et-Moselle) ; étudiant ; résistant du mouvement CDLL et du BOA homologué aux Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jean Claude PEYRE
Jean Claude PEYRE
Crédit photo Martine MANGEOLLE Licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0.

Jean Claude Peyre était le fils d’Étienne, Alexandre Peyre, professeur d’anglais, et de Marianne, Zoé, Pauline Duplessis-Kergomard, son épouse.
Son grand-père maternel était en 1925 directeur de l’école normale d’instituteurs de Lyon (Rhône, aujourd’hui Métropole de Lyon).
Jean Claude Peyre était routier dans les Éclaireurs de France de Nancy (Meurthe-et-Moselle) et élève au Lycée Poincaré, à Nancy .
Il entra dans la Résistance au Mouvement "Ceux de la Résistance" puis au Groupe Maquis BOA, secteur 416 de Lunéville (Meurthe-et-Moselle) où ses services furent homologués du 7 juin au 16 août 1944.
Le 16 août 1944, une équipe de résistants du secteur 416B composée de Paul Banzet, Jean–Pierre Hertz, François Peyre, Jean Claude Peyre et Jean Valot, se sentant menacée, dut s’éloigner de Lunéville et trouva refuge dans une sape de la 1ère Guerre Mondiale à proximité de la forêt de Parroy, sur la commune de Raville. Ils y furent surpris par un détachement de parachutistes allemands qui cantonnait à Einville (Meurthe-et-Moselle) et se rendait au terrain d’exercice de Jolivet.
Jean Valot abattit l’officier qui commandait le détachement, mais rapidement submergés par le nombre, les cinq hommes furent encerclés. Jean Valot fut blessé et fait prisonnier et Jean Claude Peyre fut frappé à mort au moulin de l’Étang ou de Raville (nom donné par la Résistance), à Einville-au-Jard.
Les trois autres maquisards réussissent à s’échapper en entendant la fusillade.
Jean Claude Peyre obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade d’aspirant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Il est inhumé dans le carré de corps restitués au cimetière communal, à Einville-au-Jard (Meurthe-et-Moselle).
Son nom figure sur la plaque commémorative "A la mémoire des combattants de la Résistance tombés héroïquement pour la Libération de la France le 16 août 1944", à Einville-au-Jard, sur le monument aux morts, la plaque commémorative FFI, le monument commémoratif FFI, à Lunéville et la plaque commémorative 1939-1945 du Lycée Poincaré, à Nancy.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244793, notice PEYRE Jean Claude par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 10 janvier 2022, dernière modification le 10 janvier 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

Jean Claude PEYRE
Jean Claude PEYRE
Crédit photo Martine MANGEOLLE Licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0.

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 131211 (nc) ; GR 16 P 473147 (nc) et GR 19 P 54/9 page 17.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément