MADELAINE Emmanuel, Émile

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 26 juin 1901 à Puteaux (Seine, Hauts-de-Seine), exécuté sommairement le 18 septembre 1944 à Pexonne (Meurthe-et-Moselle) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) homologué DIR.

Emmanuel Madelaine était le fils de Charles Emmanuel Madelaine, journalier et de Mélanie Perret, ménagère. Il se maria le 20 septembre 1926 à Cirey (Meurthe-et-Moselle) avec Laure Marie Steph. Lors de mariage, il exerçait la profession de biseauteur.
Il entra dans la Résistance au secteur 416 de Lunéville (Meurthe-et-Moselle), où ses services furent homologués du 1er août 1943 au 27 septembre 1944. Il appartenait à la première centurie, deuxième vingtaine, premier groupe.
Rescapé des combats de la ferme de Viombois, il tomba dans une embuscade tendue par la Milice le 18 septembre 1944 avec Paul Bientz. Les deux hommes furent fusillés dans la forêt domaniale des Élieux, à Pexonne (Meurthe-et-Moselle).
Son corps fut découvert dans la forêt de Pexonne le 28 septembre 1944 à dix heures, au lieu-dit "quatre chemins de la Pille". Selon l’acte de décès "Ce corps portait des traces de balles et l’intéressé avait été tué à cet endroit dix à douze jours auparavant par les Allemands après le combat de Viombois". L’acte de décès fut dressé le 2 mai 1945 "sur la déclaration de Arthur Cuny manœuvre, domicilié à Pexonne, qui avait trouvé le cadavre et de la veuve du défunt qui l’a reconnu à son signalement, témoins majeurs". Il ne porte pas la mention « Mort pour la France ».
La stèle érigée sur les lieux porte le texte suivant : "Ici le 18-09-1944 BIENTZ Paul et MADELEINE Emmanuel ont été abattus par la milice".
Il faut préciser que l’orthographe portée sur la stèle est erronée.
Emmanuel Madelaine fut homologué au titre de "Déporté et interné résistant" (DIR) et aux Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Il reçut à titre posthume la Médaille de la Résistance par décret du 26 juin 1956 publié au JO le 4 juillet 1956.
Son nom figure sur la stèle commémorative, à Pexonne et sur le monument commémoratif et les plaques commémoratives de l’église Saint-Denys, à Cirey-sur-Vezouze (Meurthe-et-Moselle).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244800, notice MADELAINE Emmanuel, Émile par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 12 janvier 2022, dernière modification le 13 janvier 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, SHD, Vincennes, GR 16 P 382229 (nc) et GR 19 P 54/9 page 14.— Fiche de renseignement Stèle Bientz Madelaine.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— Geneanet.— État civil (acte de naissance n° 328 et acte de décès n° 13).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément