DIARD Georges, Baptiste, Eugène

Par Annie Pennetier

Né le 25 mars 1903 à Trélazé (Maine-et-Loire), massacré le 17 août 1944 à Les Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire) ; cordonnier ; victime civile.

Georges Diard était le fils de Jean Diard et de Renée Sanson domiciliés 40 rue de Malaquais à Trélazé. Célibataire, il travaillait comme cordonnier dans la commune limitrophe des Ponts-de-Cé où il était domicilié rue Victor-Hugo.
Cette commune située au sud de l’agglomération d’Angers et traversée par la Loire était un passage obligé pour la retraite des unités allemandes versl’est face à l’avancée des unités de la IIIe Armée américaine commandée par le général Patton qui venait de libérer Rennes, puis Laval le 4 août et les environs d’Angers le 7 août, la ville trois jours plus tard. Cependant l’armée alliée ne franchit pas le fleuve, confiant la sécurité de son flanc droit aux forces des FFI. Des unités allemandes en position défensive sur la rive sud du fleuve eurent l’ordre de s’y maintenir afin de protéger le repli général des forces du sud-ouest. Les Ponts-de-Cé furent sous le feu des assaillants du 8 août jusqu’au 20 août 1944 et de nombreux civils y furent abattus par des patrouilles allemandes dont Georges Diard tué dans son jardin de l’île au Bourg. « Son corps a été trouvé enterré dans le lit de la vieille Loire avec une inscription en allemand qui transcrite disait : ici est enterré un civil français ». Il portait des traces de balles. Son décès n’a pas été constaté par un médecin, le maire des Ponts-de-Cé a dressé un acte de décès le 4 septembre 1944 indiquant la mort le 17 août 1944.
Il a été inhumé dans le cimetière de Saint-Aubin aux Ponts-de-Cé.
Georges Diard a été reconnu « Mort pour la France ». Son nom ne figure pas sur le monument aux morts des Ponts-de-Cé.

Les Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire), 8 au 20 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244824, notice DIARD Georges, Baptiste, Eugène par Annie Pennetier, version mise en ligne le 13 janvier 2022, dernière modification le 13 janvier 2022.

Par Annie Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Maine-et-Loire, 181 J 50. — SHD, AVCC, Caen, AC 21 P 335975. — Note Michel Thébault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément