REIGNER Louis, Jules, Léon

Par Annie Pennetier

Né le 28 décembre 1905 à Martigné-Briand (Maine-et-Loire), abattu le 29 août 1944 à Saint-Jean-des-Mauvrets (commune nouvelle, Les Garennes-sur-Loire, Maine-et-Loire) ; victime civile.

Louis Reigner, veuf de L. Genthilhomme se remaria le 5 mai 1943 aux Ponts-de-Cé avec Marie Josephe Gilberte Daul, le couple eut un enfant Louis en 1944. Il était domicilié rue Rouget de l’Isle aux Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire). Il fut tué par des soldats allemands puis jeté dans la Loire à Saint-Jean-des-Mauvrets, son corps a été retrouvé à Sainte-Gemmes-sur-Loire, commune limitrophe d’Angers, située à l’est, sur la rive nord du fleuve. Angers était libérée depuis le 10 août par la IIIe Armée américaine, aidée par les résistants FFI, les unités allemandes en repli longeaient la Loire par le sud, les combats durèrent jusqu’à la fin août le long du fleuve .
Son nom Reignier L. a été inscrit sur le monument aux morts des Ponts-de-Cé.

Les Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire), 8 au 20 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244838, notice REIGNER Louis, Jules, Léon par Annie Pennetier, version mise en ligne le 13 janvier 2022, dernière modification le 13 janvier 2022.

Par Annie Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Maine-et-Loire, 181 J 50. — Mémorial Genweb. — Mémoire des hommes, recherche infructueuse.— Filae.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément