Cruet (Savoie), 8 juin 1944

Par Michel Aguettaz

Huit résistants emprisonnés à Chambéry furent exécutés à Cruet par des soldats allemands.

Le 8 juin 1944 vers 10 heures, 16 prisonniers furent extraits de la prison de la caserne Curiale à Chambéry : Romain Berthet, Lucien Bois, Jean-Louis Bouvet, Raymond Brun, Hector Butin, Henri Clavel, Gabriel Dufour, Marcel Favre, Jean Kibleur, René Mailland, Miguel Navajo-Pajeja, Gabriel Pica, Emmanuel Pierre et trois hommes dont les identités nous restent inconnues à ce jour.
Ces 16 hommes grimpèrent dans une fourgonnette, gardés par six soldats allemands. À bord de deux voitures Tractions Citröen, des hommes du SIPO SD, dont au moins deux Français, complétaient l’escorte commandée par le sous-officier Berneish. Le parcours sanglant qui suivit nous est en partie connu grâce au témoignage de Gabriel Dufour qui fut le seul à en revenir.
Le convoi prit la direction de Montmélian. Ayant dépassé cette ville, les véhicules s’arrêtèrent à hauteur du Pont-des-Anglais aux alentours de 11 heures. Un cycliste qui passait à ce moment-là fut interpelé et intégré au groupe. Quatre prisonniers furent exécutés au pied d’un pylône SNCF qui avait été dynamité quelques temps auparavant.
Une centaine de mètres plus loin, quatre autres hommes furent abattus dans un champ bordant la route. Les huit victimes étaient :
Romain Berthet, Lucien Bois, Jean-Louis Bouvet, Raymond Brun, Hector Butin, Jean Kibleur, Miguel Navaro Pajeja et un inconnu le cycliste.

Les trois véhicules reprirent leur route et s’arrêtèrent à nouveau cinq kilomètres plus loin, au lieu-dit Pont-de-Pau sur la commune de Châteauneuf.
Deux commerçants grenoblois qui circulaient en automobile furent interceptés et contrôlés par un français originaire de Marseille (il revendiqua cette origine après avoir constaté qu’un des deux hommes était lui-même marseillais et le gratifia d’un « collègue »). L’un des témoins affirme dans sa déposition qu’il avait vu ce « milicien » à Grenoble quelques jours auparavant « à l’occasion de la mort tragique du commandant des gardiens de la paix Moschetti ». Les laissant repartir, il leur dit :
« un bon conseil, foutez vite le camp de par là, nous sommes en train de fusiller tous les types qui ont fait sauter les pylônes ». Affirmation fausse puisqu’à l’exception de Jean-Louis Bouvet, aucun des autres n’avait participé à des actions dans ce secteur.
Dans les minutes qui suivirent, Pierre Emmanuel, René Mailland, Marcel Favre et Gabriel Pica furent abattus dans un champ sur le côté droit de la route en direction de Chambéry. Voir Châteauneuf (Savoie), le 8 juin 1944

A Cruet, lieu dit « Iles Charpine » au niveau du Pont-des-Anglais, un monument a été érigé sur le lieu même du massacre, avec l’inscription : "Ici ont été lâchement assassinés par les allemands le 8 juin 1944".

Romain Berthet
Lucien Bois
Jean-Louis Bouvet
Raymond Brun
Hector Butin
Jean Kibleur
Miguel Navaro Pajeja
et un inconnu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244879, notice Cruet (Savoie), 8 juin 1944 par Michel Aguettaz, version mise en ligne le 17 janvier 2022, dernière modification le 30 janvier 2022.

Par Michel Aguettaz

SOURCES : Arch. Dép. Savoie, 1382 W 108. — SHD, Vincennes. — Michel Aguettaz, Les Francs-Tireurs et Partisans Français dans la Résistance savoyarde, PUG, 1995.— MémorialGenweb (photo).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément