ROCHUT Louis

Par Michaël Boudard

Né le 5 juin 1815 à Digoin (Saône-et-Loire), mort le 13 mars 1889 à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire) ; médecin-vétérinaire à Nevers (Nièvre) puis Paris ; représentant du peuple (Nièvre) entre 1849 et 1851.

Fils d’un boulanger, Louis Rochut fit ses études à l’École vétérinaire de Lyon entre 1831 et 1835, année où il obtint son diplôme de médecin-vétérinaire. Installé à Nevers (Nièvre), il fit paraître en 1841 une brochure intitulée « Du charlatanisme en vétérinaire ». En février 1846, à la suite de la création de la Société vétérinaire de la Nièvre, Louis Rochut en devint le secrétaire.
Il gravitait parmi les opposants de la Monarchie de Juillet : c’est l’un des deux hommes qui signe l’acte du décès du journaliste et pamphlétaire nivernais Claude Tillier en 1844.
En avril 1849, Louis Rochut fut choisi pour être l’un des candidats d’extrême-gauche pour les élections à la Législative. Le 13 mai, il fut élu le 4ème sur 7 avec ses amis Ferdinand Gambon Jules Miot, Félix Pyat, Alexandre Rouet et Pierre Malardier, le dernier siège revenant à la liste de droite.
Après le coup d’État du 2 décembre 1851 et contrairement à ses collègues nivernais, Pierre-Charles Gambon et Pierre Malardier, Louis Rochut ne fit pas partie de la liste des anciens représentants de peuple expulsés du territoire : néanmoins, il partit en Belgique mais, dès l’été 1852, il était de retour à Paris où il reprit son métier.
Le Dictionnaire des parlementaires français signale que « sous l’Empire, il devint vétérinaire des écuries du prince Napoléon et cessa complètement de s’occuper de politique », information que nous n’avons pu vérifier.
En tout cas, Louis Rochut était vétérinaire à Paris, rue de Provence (IXe arrondissement), à la fin du Second Empire.
Par la suite, il rejoignit son département natal. En août 1887, lors de la constitution du Comité départemental de Saône-et-Loire en vue de l’Exposition universelle de 1889, Louis Rochut est présent dans le sous-comité de l’arrondissement de Charolles ; il est également vice-président de la Société d’agriculture.
Il décéda en mars 1889.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244893, notice ROCHUT Louis par Michaël Boudard, version mise en ligne le 16 janvier 2022, dernière modification le 16 janvier 2022.

Par Michaël Boudard

SOURCES : Arch. Dép. Saône-et-Loire : état civil de Digoin et de Paray-le-Monial. — Arch. dép. Nièvre : état civil de Nevers ; M 1652 ; journal Le Peuple de la Nièvre. — Site Gallica : brochure « Du charlatanisme en vétérinaire », 1841 ; Recueil de médecine vétérinaire (années 1834, 1835 et 1846).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément