DUJARDIN Antoine

Né le 9 septembre 1924 à Lille (Nord), mort le 13 juillet 1984 au Havre (Seine-Maritime) ; manœuvre puis conducteur d’engins ; prêtre-ouvrier ; Mission ouvrière jésuite (Mosj) ; CGT ; Association populaire des familles (APF)

En 1942, issu d’une famille d’industrielle du Nord, Antoine Dujardin entra au noviciat. En 1955, il devint prêtre de la Compagnie de Jésus (Jésuite). Vicaire dans la cité cheminote de Longueau (Somme), en 1966, il fut nommé à Fameck (Moselle) dans une cité ouvrière au cœur de l’empire De Wendel. Il travailla comme « homme à tout faire » dans des emplois temporaires dans les usines sidérurgiques. Dans la cité, il rejoignit l’Association populaire des familles (APF) afin d’intervenir pour l’amélioration de l’habitat et du cadre de vie. Dans un même immeuble, l’on pouvait y rencontrer jusque 38 nationalités différentes.
En juillet 1969, il travailla à temps plein à Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle). Il demanda à rejoindre une équipe de Prêtres-Ouvriers. Ce ne fut pas possible dans le diocèse de Metz. En 1970, il lui fut proposé de rejoindre Le Havre (Seine-Maritime) pour une période en paroisse, avec travail à mi-temps. Le 27 juin 1972, il rejoignit l’équipe Prêtres-Ouvriers du Havre avec Marius Bastide, Louis Géhin, Dominique Leroy, Claude Huret. Le 5 juin, Antoine Dujardin avait déjà trouvé du travail à la SPIE-Batignolles dans les travaux publics à l’agence d’Harfleur comme manœuvre puis chauffeur d’engins. Il adhéra à la CGT puis fut membre du Conseil Syndical. Elu du personnel et membre du Comité d’établissement, il fut secrétaire adjoint du Comité Central d’Entreprise (CCE) qui siégeait à Puteaux Tour d’Anjou. Il fut membre de l’Union nationale des syndicats de la construction (UNSC-CGT).
Très engagé dans l’interprofessionnel, il devint membre du secrétariat de l’Union Locale d’Harfleur-Tancarville en charge de la formation syndicale. Il porta, avec force détermination, la défense des travailleurs immigrés. Il assista de nombreux salariés lors de leurs recours aux Prud’hommes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article245103, notice DUJARDIN Antoine, version mise en ligne le 24 janvier 2022, dernière modification le 24 janvier 2022.

SOURCES : « Jésuites et ouvriers : la mission ouvrière jésuite de 1944 à la fin des années 1990 » par Noel Barré aux éditions Signes des temps- Karthala — archives privées de Marius Bastide. — état-civil. — Le Fil rouge, N°74, revue de l’IHS CGT76 "Engagements dans les lutte ouvrières en Haute-Normandie des Prêtres-Ouvriers et militants d’Action catholiques"

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément