LEROY Armand, Félix

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 21 novembre 1865 à Chartres (Eure-et-Loir), victime civile des combats de la Libération morte le 17 août 1944 à Chartres ; victime civile.

Armand Leroy était le fils de Célestin Désiré et de Mélanie Vivien, tous deux âgés de 25 ans, vignerons, domicilié au faubourg Saint-Cheron. Il était domicilié à Chartres et exerça le métier de cultivateur.
Il effectua son service militaire au 6e régiment de dragons du 1er décembre 1886 au 29 septembre 1890. Il passa dans l’armée territoriale le 1er novembre 1905 et fut libéré du service militaire le 1er octobre 1911.
La libération de Chartres commença le 15 août 1944 par l’arrivée des premiers éléments de l’armée américaine. Le 16 août vers 10h30 la 7e division d’infanterie américaine du major General Lindsey McDonald Silvester, fit son entrée dans la ville.
Des combats meurtriers se déroulèrent dans le cimetière Saint-Chéron le 17 août et Armand Leroy en fut victime, tué au cours de ces combats.
La ville sera libérée le 19 août par l’armée américaine.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et son nom figure sur le monument aux morts et la plaque commémorative 1940-1944 sur le mur du cimetière, rue Saint-Chéron, à Chartres.

Voir monographie Chartres (Eure-et-Loir) combats de la Libération 15 au 18 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article245466, notice LEROY Armand, Félix par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 14 février 2022, dernière modification le 9 avril 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 369346 (nc).— Ville de Chartres La libération de Chartres (août 1944).— Mémoire des Hommes (victimes civiles).— Mémorial Genweb.— Registres matricules militaires n° 540.— État civil (acte de naissance n° 352).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément