JAMET Georges

Par Annie Pennetier, Geneviève Launay

Né le 26 août 1902 à Paris (XIIIe arr.), fusillé sommairement le 20 août 1944 au Fort de Vincennes (Paris XIIe arr.), corps retrouvé dans le fossé Est du Château de Vincennes (Val-de-Marne) ; chauffeur  ; résistant : FTPF-FFI.

Georges Jamet était le fils de Eugène, Mathurin Jamet et de Marie, Joséphine Guillaumot. Veuf en premières noces de Élise Delassie, divorcé en deuxièmes noces de Germaine Geneix, il se maria en troisièmes noces avec Germaine, Marguerite, Alexandrine Lebrun. Le couple était domicilié 34 rue du Moulinet, Paris (XIIIe arr.). Il travaillait comme chauffeur.
Mobilisé au début de la guerre, il fut démobilisé en août 1940.
Participant activement à la Libération de Paris, il a été arrêté le 20 août 1944, 44 rue de Lyon à Paris (XIIe arr.) par des soldats de la Wehrmacht, conduit au Fort de Vincennes et fusillé le même jour.
Son corps a été trouvé dans le fossé Est du Château de Vincennes.

Reconnu Mort pour la France le 17 mai 1945, il a été homologué FFI (Certificat d’appartenance aux FFI, grade 2ème classe, en date du 8 février 1949) au sein des résistants FTPF-FFI secteur de Paris, du 17 août 1944 au 20 août 1944, groupe Moulinet, chef de groupe Henri Girard (attestation du Lieutenant-Colonel Scolari services accomplis : insurrection parisienne).

Il a été inhumé dans le Carré Militaire du cimetière de Vincennes, Carré 13, Tombe 19.
Son nom figure sur la stèle commémorative du Château de Vincennes

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article245582, notice JAMET Georges par Annie Pennetier, Geneviève Launay, version mise en ligne le 13 février 2022, dernière modification le 13 février 2022.

Par Annie Pennetier, Geneviève Launay

Cimetière de Vincennes
Cimetière de Vincennes

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 16P 305667. — État civil, Acte de décès n°439, le 17 mai 1945, mairie de Vincennes. — MémorialGenweb (photo).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément