FARJAUDOU Jean Georges

Par Henri-Ferréol Billy

Né le 28 décembre 1906 à Limoges (Haute-Vienne), disparu le 22 mai 1944 à Vichy (Allier) ; fonctionnaire ; résistant FFI.

Fils de François Farjaudou, journalier, et de Marie Combaud, journalière, il a épousé le 8 juin 1929 à Limoges (Haute-Vienne) Madeleine Coulaud. Il est recensé dans les registres matricules de la Haute-Vienne de 1926.

Employé au Ministère du ravitaillement de Vichy, il habitait villa du Coteau, rue des Maronniers à Vichy (Allier)

Il aurait été arrêté le 22 mai 1944 par la police allemande SD pour propos anti-allemands et appartenance à Résistance. Son acte de décès précise : "arrêté et interné par la Gestapo à Vichy". Il est porté disparu depuis.

Il est déclaré officiellement comme étant décédé le 22 mai 1944 à Vichy (Allier). Son acte de décès a été créé par un jugement du tribunal civil de Cusset du 31 décembre 1947.

Il a été homologué FFI comme isolé et Déporté et Interné de la Résistance (DIR). La mention « Mort pour la France » apparaît sur son acte de naissance. La mention apparaît également sur son acte de décès comme ayant été faite sur avis du ministre des anciens combattants et victimes de guerre du 23 septembre 1948. Par décret du 27 juin 1955 (Journal Officiel du 1er juillet 1955) la médaille de la résistance lui a été accordée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article245681, notice FARJAUDOU Jean Georges par Henri-Ferréol Billy, version mise en ligne le 16 février 2022, dernière modification le 22 février 2022.

Par Henri-Ferréol Billy

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 216459, dossier Georges Jean François Farjaudou (nc). — AVCC, Caen, AC 21 P 341606 et AC 21 P 448 699, dossiers Jean Georges Farjaudou (nc) . — Arch. Dép. Allier : 1289 W 1 (ancienne cotation) . — État civil de Limoges (en ligne) et de Vichy

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément