RISSER Victor

Par Pierre Krieger

Né le 13 août 1894 à Sarre-Union (Basse-Alsace, Alsace-Lorraine), mort le 6 mars 1973 à Sarre-Union (Bas-Rhin) ; employé dans un dépôt de munitions, ouvrier à la fabrique de chapeaux de Langenhagen (Sarre-Union), puis manœuvre, notamment aux Ponts et Chaussées (après 1945) ; communiste, dirigeant de la cellule de Sarre-Union dans les années 1930, puis secrétaire de 1945 à 1950.

Né dans une famille catholique en Alsace-Lorraine annexée, Risser fut désigné comme délégué au Congrès ouvrier et paysan du 1er mars 1931 organisé par le PC régional. D’abord résidant à Knutange (Moselle) jusqu’en novembre 1925, il devint par la suite dirigeant de la cellule communiste de Sarre-Union (1932, 1934, 1939), avec Georges Rothacker et Gerhardt Werquet, et vendeur de l’Humanité d’Alsace-Lorraine dans sa commune (1939).
À l’époque du Front populaire, Risser participa, avec le communiste de Pisdorf Frédéric Bohn, à la formation d’une Union locale de la CGT à Sarre-Union. La première secrétaire de l’UL fut la socialiste Georgette Dammert.

Il fut évacué le 28 mai 1940 vers Villars (Vaucluse) où il resta jusqu’à la fin de la guerre. Risser revint à Sarre-Union le 23 juin 1945.

Risser resta au PC après 1945, et se présenta aux élections municipales de 1947 à Sarre-Union sur la liste communiste « Union républicaine et résistante », toujours avec Rothacker et Werquet, ainsi que sa femme Catherine (née Jacques) et celle de Werquet, prénommée Anne (née Herr). Il fut encore candidat sur la liste du PCF à des élections municipales partielles en 1952.

Il fut également secrétaire de la section locale de Sarre-Union de 1945 à 1950.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article245887, notice RISSER Victor par Pierre Krieger, version mise en ligne le 2 mars 2022, dernière modification le 3 mars 2022.

Par Pierre Krieger

SOURCES : Arch. Dép. Bas-Rhin, 98 AL 680/1, 98 AL 683, 286 D 357, 1366 W 62, 1366 W 66, 1366 W 68. — État civil de Sarre-Union. — Arch. Nat., F/7/13130, 19940500/191. — Freie Presse, 20/06/1936.

Version imprimable Signaler un complément