FORTIÈRE Guy, Raymond, Émile, Adrien

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 3 avril 1922 à Champigny-en-Beauce (Loir-et-Cher) ; exécuté sommairement le 17 août 1944 à Cormainville (Eure-et-Loir) ; cultivateur ; résistant des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) homologué DIR et FFI.

Guy Fortière était le fils de Raymond Fortière, cultivateur, et de Jeanne Noyet, sans profession, domiciliés à Villegrimont, commune de Champigny-en-Beauce (Loir-et-Cher). Il était célibataire et domicilié chez ses parents.
Il entra dans la Résistance avec le pseudonyme de lieutenant Marcel, aux Francs-tireurs et partisans français (FTPF) d’Eure-et-Loir, Groupe de Châteaudun, secteur Sud, où ses services furent homologués du 6 juin au 17 août 1944.

Le 16 août 1944 à six heures du matin, la garnison allemande de Châteaudun (Eure-et-Loir) s’arrêta dans la petite commune de Varize (Eure-et-Loir). Les Tiger numéro 2 et 10 fermaient la marche, remorqués l’un à l’autre. La 5e Batterie de la Flak Abteilung 196 avait rejoint Bazoches-en-Dunois (Eure-et-Loir), afin de protéger le flanc sud de la troupe, conformément à ce lui avait été ordonné la veille. Le Kampfgruppe était en mesure de prendre de nouvelles positions défensives entre Cormainville (Eure-et-Loir) et Patay (Eure-et-Loir). De son côté, la Résistance dunoise ne put investir Châteaudun avant l’arrivée des Américains comme elle l’avait envisagé le 14 août, en raison de la présence inattendue de renforts ennemis acheminés la veille. Néanmoins, les groupes FFI contrôlaient désormais les carrefours stratégiques et contribuant à désorganiser la retraite des Allemands en maintenant une réelle insécurité sur les routes du pays.
Le 16 août 1944, le capitaine Lhuillery et quatre de ses officiers dont Guy Fortière rejoignaient leur PC à Saint-Maur-sur-le Loir (Eure-et-Loir) vers 23 heures après avoir pris contact avec l’État major américain du RCT320 installé à la ferme de Touchaillou, à Thiville (Eure-et-Loir). Ils croyaient les Allemands déjà loin et ne se méfiaient pas, mais lorsque leur voiture traction eut finit de négocier le virage à l’entrée du village de Varize, il était déjà trop tard. Le Tiger Numéro 10 en panne bloquait la route et les fantassins allemands montés sur la plage arrière du panzer menacèrent les résistants de leurs armes. D’abord alignés face au mur du château, les cinq hommes furent conduits à Cormainville pour y être fusillés. Après avoir été torturés et mutilés, il furent exécutés au matin du 17 août. Outre Armand Lhuillery et Guy Fortière, il y avait avec eux Paul Fenin, Francis Fers et Charles Sandré. Leurs corps furent découverts le 19 août ensevelis sous quelques mottes de terre. Leurs obsèques eurent lieu le 21 août 1944 à Châteaudun devant une foule immense.
L’acte de décès fut dressé le 19 août sur la déclaration de Étienne Victor Louis Michaut, 40 ans, instituteur public, domicilié à Cormainville.
Il est enterré dans le cimetière communal de Champigny-en-Beauce.
Il obtint la mention mention « Mort pour la France » inscrite dans le corps de l’acte et le titre de "Déporté et interné résistant" et fut homologué au grade de sous-lieutenant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Il reçut à titre posthume la Médaille de la Résistance par décret du 17 décembre 1968 publié au JO du 17 janvier 1969.
Son nom figure sur une stèle érigée sur le lieu des exécutions, sur la stèle commémorative, à Cormainville, sur la plaque commémorative en hommage à 5 résistants à Varize (Eure-et-Loir) et sur le monument aux morts, à Champigny-en-Beauce (Loir-et-Cher).

Voir Cormainville 17 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article245918, notice FORTIÈRE Guy, Raymond, Émile, Adrien par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 26 février 2022, dernière modification le 26 février 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, AC 21 P 185991 (nc), SHD Vincennes, GR 16 P 229065 (nc) et GR 19 P 28/1 page 358 et 28/17 page 88.— Association de Recherche pour la Mémoire de la Résistance en Eure-et-Loir (ARMEL) Cormainville.— Quilt en Beauce Blog de l’Association Beauce-Arts Textile 17 , août 1944.— Musée de la Résistance en ligne : MONUMENT À LA MÉMOIRE DES CHEFS DE LA RÉSISTANCE RÉGIONALE, CORMAINVILLE (28).— La République du Centre, divers articles commémoratifs.— Maitron des fusillés, notice de René Foussard par Marie-Thérèse Grangé.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès n° 18).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément