BOURRU Louis Jean Joseph dit “Raymond”

Par Daniel Grason

Né le 5 juin 1902 à Bourg-en-Bresse (Ain), mort le 16 décembre 1957 à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) ; manœuvre spécialisé ; résistant ; interné.

Fils de Lucien Louis Claude, vingt-six ans, typographe et de Marie Rose Evieux, vingt-cinq ans, sans profession, Louis Bourru épousa le 9 décembre 1922 Laure Gachet. Louis Bourru vivait au 40 rue Marat (ex. rue Parmentier) à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).
Il fut interpellé le 1er octobre 1941 rue Dareau à Paris (XIVe arr.) par des inspecteurs des Brigades spéciales de la Préfecture de Police de Paris. Emmené au poste de police rue Sarrette, puis dans les locaux de la Préfecture de Police, fouillé il portait sur lui des cartes de rationnement non valables. II a été interrogé sans violence contrairement à ses camarades Charles Vincent et Henry. Le vendredi 3 octobre 1941 son domicile a été perquisitionné.
Détenu cinq jours, conduit au Dépôt puis à la prison de la Santé, il comparut le 26 janvier 1942 devant la Section spéciale. Il fut condamné à huit ans de travaux forcés et vingt ans d’interdiction de séjour pour « transport de matériel destiné à la propagande communiste clandestine ». Il a été successivement incarcéré à Fresnes, à la centrale de Caen (Calvados), le 16 juillet 1942 au 25 juillet 1943 à l’Abbaye bagne de Fontevrault (Maine-et-Loire), le 26 juillet 1943 à la prison de la Santé à Paris (XIVe arr.). Il fut libéré le 17 août 1944 lors de l’insurrection parisienne.
Il témoigna le 13 janvier 1945 devant les membres de la commission rogatoire chargée du dossier de l’un des inspecteurs qui l’arrêta. Concernant son interrogatoire, il déclara : « Je n’ai pas été frappé ».
Lors de la perquisition effectuée en sa présence, les inspecteurs emportèrent dans une valise, deux paires de souliers neufs. Rentré à son domicile après son internement, il constata qu’une épingle de cravate en or, avec une perle blanche avaient disparu. Il en était de même de sa bicyclette à l’état neuf qui avait été saisie.
En dépit d’une demande de restitution adressée au Procureur de la République, elle n’était toujours pas restituée. Il déposa plainte pour vol.
Sur la présentation de photographies d’une douzaine d’inspecteurs de la Brigade spéciale n° 2, il ne reconnut aucun des inspecteurs qui l’arrêtèrent.
Louis Bourru a été homologué au titre de la Résistance intérieure française (RIF).
Il mourut dans la nuit du 15 au 16 septembre 1957 à l’âge de cinquante-cinq ans à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article246009, notice BOURRU Louis Jean Joseph dit “Raymond” par Daniel Grason, version mise en ligne le 1er mars 2022, dernière modification le 27 mai 2022.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. BA 2056, 77 W 3116-306505. – Bureau Résistance GR 16 P 83506. – État civil numérisé AD de l’Ain, année 1902 acte n° 207. – Roger Poitevin, Abbaye-Bagne de Fontevraud 1940-1944, Éd. AFMD 2009.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément