DESMONTEIX Jean [Pseudonyme dans la Résistance : Raf]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 30 juillet 1910 à Grenoble (Isère), assassiné le 23 juillet 1944 au Cheylas [Le], (Isère) ; cultivateur ; résistant de l’Armée secrète, homologué caporal-chef des Forces françaises de l’Intérieur.

Jean Desmonteix était le fils de Jeanne Desmonteix, domiciliée à Fontaine (Isère). Elle accoucha à l’hospice de Grenoble (Isère).
Il épousa Noémie, Philomène Villiot le 7 avril 1934 à Saint-Pierre-d’Allevard (aujourd’hui Crêts-en-Belledonne, Isère). Ils eurent au moins un enfant. Il était cultivateur.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du secteur 6 (Grésivaudan) de l’AS-Isère.
Ses services sont homologués à partir du 15 avril 1943.
Habitant à Saint-Pierre-d’Allevard, il possédait une vigne au Cheylas (Isère) avec une cabane dans laquelle il conservait un tonneau de vin.
Se rendant compte qu’on volait du vin, il se mit à l’affut, surprit les voleurs qui l’assommèrent puis l’achevèrent à coups de pierre le 23 juillet 1944.
Le site Mémoire des hommes indique qu’il fut "tué au cours d’une mission".
Arrêtés très rapidement, les deux hommes furent jugés par un tribunal du maquis, condamnés à mort et exécutés sur la place publique de Saint-Pierre-d’Allevard par un peloton de maquisards. La population du village avait eu l’ordre d’assister à l’exécution.
L’écrivain Pierre Magnan, alors réfugié à Saint-Pierre-d’Allevard avec Thyde Monnier, eut connaissance du drame et relata les faits et l’exécution à laquelle il assista des auteurs de l’assassinat dans son livre Un monstre sacré (p 228 à 232).
Thyde Monnier en tira un livre : Le Vin et le Sang.
Jean Desmonteix obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, caporal-chef des Forces françaises de l’Intérieur.
Il est enterré au cimetière de Saint-Pierre-d’Allevard, commune des Crêts-en-Belledonne.
Son nom ne figure sur aucun monument.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article246095, notice DESMONTEIX Jean [Pseudonyme dans la Résistance : Raf] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 6 mars 2022, dernière modification le 13 juin 2022.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 118512 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 179866 ; GR 19 P 38/12, p. 125. — Pierre Magnan, Un monstre sacré Mémoires, Denoël, Paris 2004. — Mémoire des hommes. — État civil, acte de naissance n° 770, acte de décès n°8.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément