JOSSERAND Raymond, Louis, Charles

Par Annie Pennetier

Né le 20 février 1921 à Nogent-sur-Marne (Seine, Val-de-Marne), mort en action le 25 août 1944 à Nogent-sur-Marne ; géomètre ; résistant FFI.

Cliché Yves vergez
Cliché Yves vergez

Raymond, Louis, Charles Josserand état le fils de René, Jules Josserand, jardinier, et de Jeanne, Louise, Vorval, couturière, son épouse.
Lors de sa naissance, la famille était domiciliée 9bis rue Pasteur à Nogent-sur-Marne (Seine, Val-de-Marne).
Il épousa Raymonde, Suzanne Poirel le 14 août 1941 à Nogent-sur-Marne, le couple avait deux enfants. Il travaillait comme géomètre.
Résistant, son dossier au SHD Vincennes indique qu’il était clandestin depuis octobre 1941, sous le pseudonyme de Mouron.
Le 25 août 1944, des soldats allemands tentèrent de reprendre le fort de Nogent-sur-Marne (Seine, Val-de-Marne) tenu par des FFI. Raymond Josserand et Georges Audinet, gardien de la paix, avaient mis en batterie une mitrailleuse rue Thiers prolongée et tiraient sur un groupe de soldats allemands retranchés au rond-point des Maréchaux. Un tireur allemand juché sur un arbre surveillait la rue Thiers en enfilade et abattit Raymond Josserand et Georges Audinet.
Son père René Josserand (né à Etourry par Chesley, Aube) participa également aux combats du Fort de Nogent, et fut blessé par une balle au cou. Il était chevalier de la Légion d’honneur, décoré de la médaille militaire, Croix de guerre des deux guerres mondiales en tant que 2e classe (JO du 20 février 1947, et homologué FFI en mai 1952.

Raymond Josserand, reconnu « Mort pour la France », a été homologué FFI le 26 mars 1952, franc-tireur, services validés du 18 août au 25 août 1944, avec citation à l’ordre de la division.

Son nom figure sur la plaque commémorative de la rue Raymond-Josserand, sur le monument aux morts et sur le monument commémoratif aux FFI, à Nogent-sur-Marne.
La rue Thiers a été renommée rue Raymond-Josserand.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article246156, notice JOSSERAND Raymond, Louis, Charles par Annie Pennetier, version mise en ligne le 7 mars 2022, dernière modification le 24 septembre 2022.

Par Annie Pennetier

Monument à la gloire des FFI.
Monument à la gloire des FFI.
Cliché Yves vergez
Cliché Yves vergez

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 57633 (nc).— Service historique de la Défense, Vincennes, GR 16 P 311688 . — Gilles Primout, La Libération de l’Est parisien. — MémorialGenweb.— État civil, acte de naissance n°41.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément