ESCURE Jean, Victor

Par Claude Pennetier

Né le 13 novembre 1884 à Marcillac-la-Croisille (Corrèze), mort le 8 novembre 1965 à Lyon IIe arr. (Rhône) ; employé de bureau ; militant communiste d’Oullins (Rhône).

Fils de cultivateurs, Jean Escure se maria à Lyon (IIIe arr.) le 23 mai 1908 avec Victoria Argaud.

« Propagandiste communiste » à Oullins (Rhône), Jean Escure fut l’objet d’un arrêté préfectoral d’internement administratif le 17 janvier 1940. Évacué devant l’avance allemande, il aboutit au centre de séjour surveillé de Chibron (commune de Signes, Var) à son ouverture, le 20 juin 1940. À la fermeture de ce camp, il fut transféré à Fort-Barraux (Isère), le 14 février 1941. Envoyé sans doute peu après au camp de Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn), il fut déporté en Algérie et interné au camp de Bossuet (Algérie).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24633, notice ESCURE Jean, Victor par Claude Pennetier, version mise en ligne le 19 février 2009, dernière modification le 19 septembre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCE : Arch. Dép. Var, 4 M 291. — site Mémoire des hommes SHD Vincennes GR 16 P 211072 (nc). — État nominatif des individus internés en Afrique du Nord pour menées anti-nationales. — État civil de Marcillac-la-Croisille. ⎯ notes Jean-Marie Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément