SEGUIN Jean, Joseph, François, Daniel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 30 septembre 1915 à Marmont-Pachas (Lot-et-Garonne), exécuté sommairement le 13 juillet 1944 à Caixon (Hautes-Pyrénées) ; forgeron ; marchand de cycles ; résistant du Corps franc Pommiès (CFP).

Daniel Seguin était le fils de Louis Seguin et de Marie Lagleize. Il était domicilié à Lectoure (Gers) où il exerçait le métier de forgeron. Coureur cycliste, il était également marchand de cycles.
Il entra dans la Résistance en s’engageant à sa création au corps franc pyrénéen fondé le 17 novembre 1942 par le capitaine André Pommiès de l’ORA. L’unité deviendra célèbre sous le nom de corps franc Pommiès (CFP).
Il appartenait à la brigade de Clerck.
En juillet 1944, près du lieu-dit La Tuilerie, à Caixon, le bataillon Reboul était en mission de réception d’un parachutage des Alliés pour le maquis. Les avions survolèrent les lieux deux nuits de suite mais ne larguèrent aucun matériel. Les hommes attendirent jusqu’à l’aube puis regagnèrent La Tuilerie. Prévenus à la suite d’une dénonciation, les Allemands investirent La Tuilerie et firent prisonniers Daniel Seguin, Marcel et Paul Danzas et André Magne. Malgré la torture qu’ils subirent courageusement, les quatre résistants ne parlèrent pas. Le 13 juillet 1944 en fin de matinée, ils furent abattus d’une balle dans la tête.
Daniel Seguin obtint la mention « Mort pour la France » mais n’a pas de dossier d’homologation au SHD.
Son nom figure sur les monuments aux morts, à Lectoure (Gers) et Caixon, la stèle commémorative, située à l’orée du plateau de Lamayou, près de La Tuilerie à 800 mètres à l’Ouest de Caixon portant l’inscription ; "Souvenez-vous qu’en ce lieu furent torturés et fusillés par les barbares nazis le 13 juillet 1944 A. MAGNE et D. SEGUIN pour la Libération de la France" et sur le Mémorial du Corps franc Pommiès, à Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées).
L’ancienne place du Marché à Lectoure porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article246412, notice SEGUIN Jean, Joseph, François, Daniel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 16 mars 2022, dernière modification le 16 mars 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 153764 (nc).— "La Dépêche.fr" du 15 mars 2022, Caixon : mémoire vivante pour l’armée des ombres.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— Geneanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément