ASSÉRÉ Marc, René

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 7 avril 1921 à Bègles (Gironde), exécuté sommairement le 30 juin 1944 à Tarbes (Hautes-Pyrénées) ; gardien de la Paix ; résistant du Corps franc Pommiès.

Marc Asséré était le fils de Roger Alphonse Asséré et de Anne Marie Fernande Soleil. Il était domicilié à Bègles (Gironde).
Il exerçait le métier de gardien de la Paix, en fonction à la Sureté Nationale de Tarbes (Hautes-Pyrénées).
Il entra dans la Résistance au corps franc Pommiès, groupe "BÉNONI".
Il fut porté disparu le 26 juin 1944. Son corps fut retrouvé le 8 juillet 1944 et le décès paraissait remonter à huit jours. Il avait donc été fusillé par les nazis vers le 30 juin sur les bords de l’Échez, affluent de l’Adour, à Tarbes.
L’acte de décès fut transcrit le 10 octobre 1945 à Bègles. Son acte de naissance n° 103 porte en mention marginale "Décédé le 30/06/1944".
Il obtint la mention « Mort pour la France » mais il n’a pas de dossier de résistant au SHD Vincennes.
La médaille des évadés lui fut conférée à titre posthume par décret du 5 mai 1950, paru au JORF le 12 mai 1950.
Son nom figure sur le Mémorial des fusillés et déportés 1939-1945, à Bègles (Gironde), sur les plaques commémoratives du commissariat, à Tarbes et le Mémorial Corps franc Pommiès, à Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées) et sur la Liste des fonctionnaires de la Sûreté nationale, à Mâcon (Saône-et-Loire).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article246451, notice ASSÉRÉ Marc, René par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 19 mars 2022, dernière modification le 27 novembre 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 9647 (nc).— Mémoire des Hommes.— Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément