LAURENT Jeanne, Gilberte

Par Jacques Girault, Loïc Le Bars

Née le 15 janvier 1900 à Saint-Éloy-les-Mines (Puy-de-Dôme), morte le 1er mars 1986 à Montluçon (Allier) ; institutrice dans l’Allier ; militante syndicaliste.

Fille d’un mineur, Jeanne Laurent, dont la mère mourut peu après, entra à l’Ecole normale d’institutrices de Moulins (Allier) en 1915. Elle effectua des suppléances d’institutrice avant d’être nommée à Malicorne. Elle adhéra au syndicat affilié à la Fédération unitaire de l’enseignement et participa aux luttes ouvrières, notamment sous le Front populaire. Elle fut déplacée d’office pendant la guerre à Laramière (Lot) puis à Biot-l’Eglise (Puy-de-Dôme).

À la Libération, adhérente aux « Amis de l’École émancipée » qu’elle reconstitua dans l’Allier, avec Raymond François et Suzette François, proche de Marcel Valière, Jeanne Laurent retrouva son poste d’institutrice à Malicorne, puis devint directrice d’école à Néris-les-Bains. Membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs, élue au Conseil départemental de l’enseignement primaire, suppléante de la Commission administrative paritaire départementale, elle fut candidate, lors de la première élection du bureau national du SNI à la proportionnelle, en décembre 1947, sur la liste « d’indépendance et d’action syndicale », conduite par Marcel Valière. Elle intervint dans la presse syndicale de son département pour critiquer ceux qui souhaitaient le maintien dans la CGT au début de 1948. La chronique « La vie des sections », au début de 1948, fit écho à son argumentation. Elle fut à nouveau candidate au bureau national en 14eme position sur la liste C « École émancipée » en décembre 1949.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24656, notice LAURENT Jeanne, Gilberte par Jacques Girault, Loïc Le Bars , version mise en ligne le 22 février 2009, dernière modification le 23 mai 2011.

Par Jacques Girault, Loïc Le Bars

SOURCES : États des groupes départementaux de l’École émancipée, 1950. — Presse syndicale. — Témoignage de Jean Aigoin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément