CAHOUR Pascal, Paul, François, Louis

Par Louis Botella, Jacques Girault

Né le 8 août 1870 à Saint-Valéry-sur-Somme (Somme), mort le 19 septembre 1914 ; professeur ; militant socialiste de la Ligue des droits de l’homme du Finistère.

Pascal Cahour était l’aîné d’une fratrie de cinq enfants, dont le père, Paschal, Paul (1845-1912) était capitaine au long cours à la Compagnie générale transatlantique, et la mère, Élizabeth, Louise Darras, sans profession. Il effectua ses études secondaires au lycée Charlemagne à Paris où il fut lauréat du concours général en 1885 en classe de 3e. Bachelier (sciences) en 1888, il devint licencié ès lettres à la Sorbonne en 1891, puis effectua son service militaire en 1891-1892.

Son père, retraité, se retira à Redon (Ille-et-Vilaine), comme industriel et négociant. Pascal Cahour, le déclarant « employé de commerce » et père de cinq enfants, obtint en 1895 une bourse pour préparer l’agrégation de philosophie. Admissible au concours à trois reprises, il fut nommé en 1897 professeur de philosophie au collège de Bayeux (Calvados). Il y résidait quand il se maria le 30 septembre 1899 à Paris (XIVe arr.) avec Clémentine, Victorine Bidol, née en 1876 à Saint-Vigor-le-Grand (Calvados), sans profession, fille d’un jardinier, orpheline de ses parents.

Muté au collège d’Armentières (Nord) à la rentrée 1899, puis au collège de Cambrai (Nord) en 1902, il était en même temps chargé de cours d’enseignement moral et civique à l’École des Arts et Métiers de Lille (Nord). Reçu quatrième à l’agrégation de philosophie en 1904, il fut affecté au lycée de Quimper (Finistère) en 1905.

Socialiste SFIO, il présidait la section de Quimper de la Ligue des droits de l’homme. Il publia une traduction de l’ouvrage de J. M. Baldwin, La Connaissance et le jugement. La pensée et les choses (Paris, Doin, 1908). En mai 1914, dans le journal Floréal n° 8, parut son article avec Gaston Bessière, « Morales religieuses et morales laïques ».

Mobilisé au début de la guerre, il ne rejoignit pas son affectation en raison d’un congé de maladie. Le recteur annonça, le 19 septembre 1914, qu’il était « décédé accidentellement ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article246779, notice CAHOUR Pascal, Paul, François, Louis par Louis Botella, Jacques Girault, version mise en ligne le 29 mars 2022, dernière modification le 29 mars 2022.

Par Louis Botella, Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/ 23235. — Arch. Dép. Finistère, Le Cri du Peuple, organe hebdomadaire de la Fédération socialiste SFIO du Finistère. — Arch. Dép. Somme, Ille-et-Vilaine, Paris, état civil. — JO, lois et décrets, 5 août 1885, 28 septembre 1895, 14 juillet 1912. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément