JOLITON Martial, Louis, Germain

Par Eric Panthou

Né le 4 juin 1907 à Chéu (Yonne), mort en action le 8 juin 1944 à Issendolus (Lot), lieu-dit Gabaudet ; ajusteur mécanicien ; résistant au sein des FTPF homologué FFI.

Fils de Germain, Émilien Joliton, né en 1875, auxiliaire poseur, et de Catherine Laxague, Martial Joliton s’est marié le 16 avril 1932 à Quarré-les-Tombes (Yonne) avec Marguerite Julie Boussard, née le 10 juillet 1910 à Quarré-Les-Tombes. Il était alors ajusteur mécanicien et habitait à Saint-André-en-Morvan (Nièvre).
Probablement réfugié dans le Lot sous l’Occupation, il rejoignit le camp FTP installé à la ferme de Gabaudet, commune d’Issendolus (Lot), sur le Cause de Gramat.
La ferme de Gabaudet fut attaquée le 8 juin 1944 par une unité de la Das Reich, faisant plusieurs dizaines de tués parmi les FFI mais aussi des civils et des dizaines de prisonniers.
Il a été reconnu « Mort pour la France » et fut homologué FFI.
Son nom figure sur la stèle de Gabaudet ainsi que sur les monuments aux Morts de Carjac (Lot) et de Chéu (Yonne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247413, notice JOLITON Martial, Louis, Germain par Eric Panthou, version mise en ligne le 19 avril 2022, dernière modification le 3 mai 2022.

Par Eric Panthou

SOUCES : AVCC Caen, AC 21 P 60019, dossier militaire mort pour Martial Joliton (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 310329, dossier FFI pour Martial Joliton (nc). — LADEPECHE.fr du 19 avril 2022 Gramat. Gabaudet-Donadieu : la mémoire vive.— Mémorialgenweb. — Généanet. — État civil Quarré-les-Tombes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément