LABOURI Roger, Désiré

Par Jean-Luc Marquer

Né le 16 août 1919 à Tournon, aujourd’hui Tournon-sur-Rhône (Ardèche), massacré en représailles le 27 août 1944 à Ozon (Ardèche), fusillé par les Allemands ; manœuvre-carrier ; victime civile.

Roger, Désiré Labouri était le fils de Victor, Achille, Désiré Labouri, vigneron, et de Éva, Julie Chalayer, son épouse, veuve de Louis, Sixte Delhomme depuis 1917.
En 1936, aîné d’une fratrie de trois, il habitait avec sa mère, veuve depuis 1934, ses demi-frères Jean et Henri Delhomme, sa sœur Georgette, née en 1922 et son frère Roger, né en 1924, rue Gourguillon à Tournon, aujourd’hui Tournon-sur-Rhône (Ardèche) et était apprenti plombier.
Sa mère mourut en 1940.
En 1944, célibataire, il exerçait la profession de manœuvre-carrier et habitait 28 rue Gourguillon à Tournon.
Le 27 août 1944, vers 18 heures, au quartier du Cornilhac, commune de Tournon, quatre militaires américains qui avaient été parachutés dans l’arrière-pays attaquèrent la tête d’une colonne allemande qui se repliait, faisant plusieurs morts.
Furieux, les Allemands capturèrent douze hommes se trouvant à proximité du lieu de l’attaque. Chez Armand Fayolle, ils arrêtèrent, outre ce dernier, Roger Labouri, Gabriel Gailleton, Fernand Margier, Émile Nuel et Lucien Roussillon. Ce dernier tenta de s’échapper et fut immédiatement abattu. Les onze hommes restants furent transportés dans deux camions jusqu’à Ozon (Ardèche) à quelques kilomètres au nord de Tournon.
Vers 23 h 30, les cinq hommes arrêtés chez Armand Fayolle dont faisait partie Roger Labouri furent abattus en bordure de la RN 86 au lieu-dit "Port-du-Roure". Armand Fayolle, tombé à terre quelques instants avant le mitraillage, ne fut pas touché et resta caché sous les corps de ses amis jusqu’au départ des Allemands.
Le second groupe fut abattu un peu plus tard, 300 mètres plus loin au lieu-dit "Obéron".
Roger Labouri obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur les monuments commémoratifs de Tournon-sur-Rhône et Ozon (Ardèche).
Résistant de l’Isère, Rolland, Henri Delhomme, fait prisonnier par les Allemands, fut sommairement exécuté le 19 août 1944 à Champier (Isère).


Voir : Ozon (Ardèche), 27 août 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247484, notice LABOURI Roger, Désiré par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 21 avril 2022, dernière modification le 4 mai 2022.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 360740 (nc). — Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 183. — Arch. Dép. Ardèche, Recensement 1936, Tournon, p. 24. — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — Geneanet. — État civil, acte de décès n°19.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément