EL HAYAOUI Mohamed, dit BENSAÏD

Par Albert Ayache

Né en 1927 à Casablanca (Maroc) ; métallurgiste ; syndicaliste CGT du Maroc.

Né dans le Derb Benjdiya, quartier de Casablanca, Mohamed El Hayaoui dit Bensaïd suivit les cours de l’école professionnelle maritime qu’il quitta en 1946, et prit sa carte syndicale à l’Union générale des syndicats CGT. En 1948, il était secrétaire général de sa section syndicale. Il participa avec ses camarades français et marocains à la grève générale de la métallurgie qui, en avril, contraignit le grand patronat à augmenter les salaires de 50 %.

En 1950, une nouvelle grève ayant éclaté dans son entreprise, il fut licencié, puis réintégré, la direction ayant dû céder devant une grève de solidarité de dix jours. Porté au secrétariat général du syndicat de la métallurgie de Casablanca, il joua un rôle important dans toutes les luttes du prolétariat casablancais et dans les manifestations qui suivirent l’assassinat de Ferhat Hached, le leader syndicaliste tunisien (7-8 décembre 1952).

Mohamed El Hayaoui fut arrêté ce 8 décembre à la sortie de la Bourse du Travail, emprisonné puis libéré le 28 septembre 1954, en même temps que ses autres camarades, à la suite d’une ordonnance de non-lieu qui rejetait l’accusation de complot portée contre les syndicats de Casablanca.

En 1956, à l’indépendance, Mohamed El Hayaoui fut réintégré dans son entreprise. Il continua d’exercer jusqu’en 1970 la responsabilité de secrétaire général de la métallurgie dans l’Union marocaine du travail, l’organisation nationale qu’il avait contribué à fonder en 1955. En 1998, il était responsable local et national de l’UMT.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24749, notice EL HAYAOUI Mohamed, dit BENSAÏD par Albert Ayache, version mise en ligne le 27 février 2009, dernière modification le 27 février 2009.

Par Albert Ayache

SOURCES : Notice biographique parue dans L’Avant-garde, organe de l’UMT, du 13 décembre 1980. — Souvenirs de l’auteur.

Version imprimable Signaler un complément