Linac (Lot), 3 juin 1944

Par Eric Panthou, Patrick Bec

Le 3 juin 1944, l’attaque d’un véhicule allemand par la Résistance et la mort de ses trois occupants entraîna des représailles de la division Das Reich dans trois villages lotois, causant la mort de vingt civils, dont 8 à Linac.

Le 3 juin 1944 vers 10h30, des maquisards attaquèrent à Linac (Lot), à 150 m du pont du Colombier, un véhicule Peugeot qui se dirigeait de par la RN 122 de Figeac à Aurillac. La voiture transportait trois SS de la division "Das Reich", dont le lieutenant Hohme, et l’épouse de ce dernier. Tous furent tués.
Les représailles furent immédiates et touchèrent les villages de Viazac, Linac et Bagnac-sur-Célé (Lot). Après être intervenus à Viazac, causant la mort le soir même de 8 civils, les soldats du 2ème Bataillon de génie continuèrent leur route et arrivèrent vers 11 heures au hameau du Cayla, commune de Linac (Lot), en tirant de tous côtés. La ferme Lacombe fut incendiée après que M. Paul Lacombe ait été abattu, sa femme et ses enfants grièvement blessés. A côté, un autre agriculteur, M. Raymond Truel, fut également tué. Sa femme Angèle, et ses deux fils, Adrien et Raymond, 14 ans, qui n’étaient que blessés furent carbonisés près de son cadavre, dans la ferme incendiée. Les habitants les plus jeunes avaient pris la fuite dès les premiers coups de feu, gagnant les bois voisins. Il ne restait donc au village que des personnes âgées. De fait, Germain Rives et Eugénie Ganil furent abattus.
La nouvelle du massacre s’étant répandue dans le bourg de Linac, les secours aux blessés s’organisèrent. Vers 15 heures, l’abbé Mathurin Arsène Lacarrière, l’instituteur Bournet et quelques habitants dont MM Verbiguié et Morleix, munis de pansements donnèrent les premiers soins. Quelques instants après, une automitrailleuse et des SS étant revenus sur place, les infirmiers bénévoles prirent la fuite dans les bois. Seul l’abbé Lacarrière décida de rester au chevet des membres de la famille Truel. Il fut lui aussi retrouvé mort en bordure du village, tué de plusieurs balles dans la tête.
Enfin neuf habitants furent faits prisonniers et emmenés par les militaires à Montauban puis à Cahors. Ils ne furent libérés que le jour du débarquement.

Le nom des huit victimes figure sur le monument aux Morts de Linac.

Liste des victimes

GANIL Anna
LACARRIÈRE
LACOMBE Paul
RIVES Germain
TRUEL Adrien
TRUEL Angèle
TRUEL Firmin
TRUEL Raymond

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247497, notice Linac (Lot), 3 juin 1944 par Eric Panthou, Patrick Bec, version mise en ligne le 27 mai 2022, dernière modification le 27 mai 2022.

Par Eric Panthou, Patrick Bec

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Garonne, 8089 W 412 : Linac. Lieu-dit « Cayla » assassinat de huit personnes commis par le 1er régiment blindé de pionniers de la division « das Reich » en représailles à l’embuscade tendue par le maquis à Bagnac, au lieu-dit « Pont du Colombier » ; pillages et incendies (1944, 3 juin). — Guy Penaud, La "Das Reich", 2° SS Panzer-Division, Périgueux, La Lauze, 2005. — Figeac et le Ségala (janvier-juillet 1944). — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément