PRUNIER Louis, Gustave

Par Jean-Jacques Doré

Né le 25 mars 1896 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort à Oissel (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) le 31 janvier 1925 ; ajusteur puis commis auxiliaire ; syndicaliste de la CGT puis de la CGTU du Havre ; communiste.

Fils d’un mécanicien, Louis Prunier, 1m70, blond aux yeux gris (matricule militaire), était ajusteur à Sanvic près du Havre lorsqu’il signa un engagement volontaire de trois ans dans la marine nationale le 13 décembre 1916. Réformé à Toulon (Var) le 30 avril 1918 pour de graves problèmes cardiaques, il trouva un emploi de commis auxiliaire sur le port de sa ville natale. Les commis auxiliaires étaient chargés de contrôler les marchandises chargées ou déchargées des navires à quai.

Militant de la section des Commis auxiliaires intégrée au syndicat général CGT des Ouvriers du port, il fut l’un des fondateurs du Comité syndicaliste révolutionnaire du Havre le 28 décembre 1920. Le bureau composé d’Achille Berceron (secrétaire), de Marcel Coursolles (secrétaire adjoint), de Louis Prunier (trésorier) et de Henri Masson ( trésorier adjoint) représentait 60 adhérents fin 1920 puis 102 en octobre 1921. Au lendemain du congrès confédéral de Lyon (septembre 1919), les minoritaires de la CGT prônant l’adhésion à la IIIe Internationale, organisèrent les Comités syndicalistes révolutionnaires (CSR) dont l’objectif était de conquérir les directions des unions fédérations et syndicats.

En janvier 1921, il intégra le bureau de la section des Commis auxiliaires comme secrétaire adjoint de Raymond Blin et siégeait à ce titre comme membre du conseil syndical des Ouvriers du port du Havre dirigé alors par Louis François. En 1922, la section fusionna avec les Dockers et affaibli par ses problèmes de santé, il cessa de militer et quitta Le Havre pour l’agglomération rouennaise début 1923.

En 1921 Louis Prunier habitait rue Pasteur à Sanvic près du Havre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247533, notice PRUNIER Louis, Gustave par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 25 avril 2022, dernière modification le 25 avril 2022.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime État civil, Matricule militaire, 2 Z 183, Les CSR, 10 MP 1410 Syndicats dissous avant 1936.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément