ETIENNE Marius [ÉTIENNE Alexandre, Marius]

Par Jacques Girault

Né le 2 août 1896 à Sanary (Var), mort le 29 août 1976 à Toulon (Var) ; jardinier puis charpentier de marine à l’Arsenal de Toulon (Var) ; militant socialiste avant la Seconde guerre mondiale et communiste après-guerre.

Fils de cultivateurs propriétaires, Marius Étienne ne reçut pas de sacrements religieux, mais fit faire la communion à ses trois enfants. Après avoir obtenu le Certificat d’études, il travailla comme jardinier avec ses parents. Il s’engagea dans l’Infanterie coloniale le 11 avril 1915, combattit à Verdun, dans l’Aisne, puis dans l’armée d’Orient (Dardanelles, Turquie, Roumanie) à partir du 21 juin 1917.

À son retour, Étienne retravailla avec ses parents et se maria civilement en février 1920. Il entra comme ouvrier-charpentier de Marine à l’Arsenal maritime de Toulon en 1920 et y resta jusqu’en 1940. Il adhéra au Parti socialiste SFIO en 1924, présidait le comité de Sanary et, à ce titre, siégeait à la commission exécutive du Comité général varois pour l’élection rouge en 1924.

Candidat aux élections municipales, Étienne, le 5 mai 1929, obtenait sur la « liste d’Union des gauches et d’intérêt local », 330 voix sur 903 inscrits. Il figurait sur la liste « d’intérêt local » derrière l’ancien député radical Coreil et fut élu, le 12 avril 1931, avec 485 voix sur 951 inscrits. En 1932, il faisait partie du comité électoral du candidat SFIO aux élections législatives. En janvier 1935, Le Populaire du Var, hebdomadaire de la SFIO, l’indiquait parmi les membres du Parti. Il fut candidat, le 5 mai 1935, sur la liste « radical-socialiste » et obtint 258 voix sur 1 096 inscrits. Libre penseur, membre de la CGT, il appartenait à plusieurs sociétés (Union sportive sanaryenne, société de boules, comité des Fêtes).

Mobilisé sur place en 1939, Étienne quitta alors l’Arsenal pour reprendre une activité de jardinier. Il réintégra l’Arsenal à la Libération et y demeura jusqu’à sa retraite en 1956. Son épouse fut victime des bombardements.
Après la guerre, Étienne adhéra au Parti communiste et devint conseiller municipal en avril 1945 sur la liste conduite par le MRP, Jean Cavet. Après 1951, il fut régulièrement candidat sur les listes présentées par le Parti communiste. Il demeurait très actif au sein de diverses sociétés et dans le comité des Fêtes.

Étienne mourut à Toulon, le 29 août 1976 et fut enterré civilement.
Un Étienne figurait, en 1932, parmi les dirigeants du syndicat des horticulteurs-exportations du littoral varois.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24770, notice ETIENNE Marius [ÉTIENNE Alexandre, Marius] par Jacques Girault, version mise en ligne le 1er mars 2009, dernière modification le 1er mars 2009.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 2 M 7.32.1, 2 M 7.32.3, 2 M 7.35.3, 14 M 7.2, 3 Z 2.12, 3 Z 2.14. — Presse locale. — Renseignements fournis par Mme Maury, fille de l’intéressé, et par V. Blanc.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément