CARPIO Jean, Gérard, André

Par Eric Panthou

Né le 27 août 1926 à Paris (ex Seine), XIV° arr., exécuté sommairement le 23 juin 1944 à Capdenac-Gare (Aveyron) ; résistant au sein de l’Armée secrète (AS) homologué FFI.

Fils de Tomas Manuel Coca Carpio et de Jeanne Marie Lacout, Jean Carpio était célibataire.
Membre de l’Armée secrète, commandos Hubert (Mouvements unis de la Résistance), André Raynal fut encerclé avec ses camarades au lieu-dit Lavayssière, commune de Figeac (Lot) par des troupes allemandes après avoir saboté les aiguillages de la bifurcation de Capdenac-Gare (Aveyron). Quatorze maquisards furent tués à Lavayssière et onze autres furent faits prisonniers dont huit fusillés le soir même près du crassier de Capdenac-Gare (Aveyron). Jean Carpio figure parmi ces derniers.

Il a été homologué soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI) pour la période du 21 mai au 23 juin 1944 et obtint la mention « Mort pour la France ».

Son nom figure sur la stèle commémorative combat de Lavayssières 23/06/1944, à Figeac (Lot) ainsi que sur le monument de Capdenac-Gare (Aveyron).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247704, notice CARPIO Jean, Gérard, André par Eric Panthou, version mise en ligne le 28 avril 2022, dernière modification le 11 mai 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 108068, dossier FFI pour Jean Carpio (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 38767, dossier militaire mort pour Jean Carpio (nc). —SHD, Vincennes, GR 19 P 46/52 (en ligne). — Mémorialgenweb. — État civil Capdenac-Gare.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément