BALAND Ferdinand Georges Emmanuel

Par Eric Panthou

Né le 14 novembre 1917 à Angoulème (Charente), mort des suites de ses blessures le 4 août 1944 à Saint-Céré (Lot) après un accident ; gendarme ; résistant au sein des FTPF.

Fils de Pierre Auguste Baland et de Marie Emma Vignaud, Ferdinand Baland se maria avec Sophia Pinero.
Sergent dans l’infanterie, il combattit aux armées en 1940, avant d’intégrer la Gendarmerie en 1942. Il fut affecté à la brigade de Labastide-Murat (Lot). Avec les autres militaires de la brigade, il intégra les FFI du Lot, groupement FTPF de Saint-Céré en juin 1944 en tant qu’aspirant FFI.
Affecté à l’équipe radio du P.C, il meurt accidentellement lors d’une mission de convoi automobile du maquis, le 3 aout 1944, rejoignant le P.C régional FTPF. Blessé il décéda le lendemain à l’hôpital de Saint-Céré.

Reconnu « Mort pour la France » et homologué FFI, il a reçu la Médaille de la Résistance (arrêté du 18/01/1968). Il fut homologué au grade de sous-Lieutenant à titre posthume.

Son nom figure sur le Monument aux Morts, à Angeac-Charente (Charente).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247709, notice BALAND Ferdinand Georges Emmanuel par Eric Panthou, version mise en ligne le 1er mai 2022, dernière modification le 10 mai 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 28678, dossier FFI pour Ferdinand Baland (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 12584, dossier militaire mort pour Ferdinand Baland (nc). — Ombres et espérances en Quercy, 1940-1945 : les groupes Armée Secrète Vény dans leurs secteurs du Lot, Toulouse, Privat, 1980. — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément