VIAUD Jean, Michel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 17 avril 1924 à Le Bouscat (Gironde), mort accidentellement ou en action le 29 août 1944 à Saint-Jean-de-Luz (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques) ; résistant du Corps franc Pommiès (CFP).

Jean Viaud était célibataire et domicilié à Carcans (Gironde).
Il entra dans la Résistance au Corps franc Pommiès dans le bataillon Françot et la compagnie de Fumel.
Les circonstances de sa mort ne sont pas précises. Il aurait été tué par balle selon la fiche Mémoire des Hommes à une date non précisée ou mort accidentellement en service le 29 août 1944 selon Mémorial Genweb, soit 6 jours au moins après la libération totale du Pays Basque.
Plusieurs hypothèses peuvent être émises : soit il aurait été tué au combat avant la libération de la région, donc à une date antérieure au 23 août, soit il aurait été blessé et serait mort des suites de ses blessures le 29 août, soit il serait bien mort le 29 août tué accidentellement par une balle tirée pendant le service.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué chasseur des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le Mémorial Corps franc Pommiès (CFP), à Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247729, notice VIAUD Jean, Michel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 1er mai 2022, dernière modification le 30 avril 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 170823 (nc) et SHD, Vincennes, GR 16 P 592506 (nc).— Mémoire des Hhommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément