CHAPOCHNIKOFF Alexis

Par Benoît Prieur, Jean-Luc Marquer

Né le 17 avril 1893 à Ekaterinoslaw, aujourd’hui Dnipro (Empire russe, aujourd’hui Ukraine), exécuté sommairement le 20 août 1944 à Saint-Genis-Laval (Rhône, Métropole de Lyon) ; chauffeur de taxi ; résistant FTP-MOI, homologué Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant (DIR).

Plaque, 3 ter rue Florent, Lyon 8e arr.
Plaque, 3 ter rue Florent, Lyon 8e arr.
Photo : Sébastien Gathier - CC-By-SA

Alexis Chapochnikoff naquit d’Alexis Chapochnikoff et d’Hélène Jarssokara. Il avait une sœur prénommée Ducia. La Révolution d’octobre conduisit une partie de la famille, dont Alexis, à émigrer.
C’était un ancien officier de cavalerie de l’armée russe qui avait servi dans les Balkans durant la 1ère Guerre mondiale.
Il se maria le 25 novembre 1939 à Lyon 7e arr. (Rhône, Métropole de Lyon) avec Vera Tapissier, également d’origine russe (1903-1962). En 1944, ils étaient domicilié 3bis rue Florent à Lyon. Ils avaient deux enfants : Alexis (1938-1998) et Irène née d’une première union de Vera Tapissier.
L’acte de mariage indique qu’il était chauffeur de taxi, son épouse chapelière.
Alexis Chapochnikoff s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du bataillon "Carmagnole" des FTP-MOI du Rhône. Ses services sont homologués du 1er janvier 1943 au 19 juillet 1944.
Il fut arrêté le 19 juillet 1944 à Lyon par la Gestapo, probablement sur dénonciation, torturé et détenu à la prison de Montluc (cellule 50), puis exécuté sommairement le 20 août 1944 au fort de Côte-Lorette à Saint-Genis-Laval (Rhône, Métropole de Lyon), avec environ 120 autres personnes, femmes et hommes, juifs et résistants.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 3 novembre 1947 et fut homologué comme membre des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) et interné résistant (DIR).
Son nom apparaît sur le caveau des Martyrs à Saint-Genis-Laval ainsi que sur une plaque commémorative dans le 8e arr. de Lyon.
Alexis Chapochnikoff et sa sœur Ducia (décédée en 1977) ne purent jamais se revoir. Leurs descendances respectives poursuivirent les recherches du frère et de la sœur, ce qui permit à leurs descendants de se retrouver en 2011.


Voir : Saint-Genis-Laval, fort de Côte-Lorette (20 août 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247764, notice CHAPOCHNIKOFF Alexis par Benoît Prieur, Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 30 avril 2022, dernière modification le 7 mai 2022.

Par Benoît Prieur, Jean-Luc Marquer

Plaque, 3 ter rue Florent, Lyon 8e arr.
Plaque, 3 ter rue Florent, Lyon 8e arr.
Photo : Sébastien Gathier - CC-By-SA

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 435 069 (nc). —SHD, Vincennes, GR 16 P 119692 (nc) ; GR 19 P 69/39, p. 73. — Arch. Dép. Rhône et Métropole, 3335 W 22, 3335 W 12. — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — Geneanet. — Ass. des rescapés de Montluc, Les 15 derniers jours des internés à Montluc, 9-24 août 1944, août 2019. — « L’incroyable odyssée post-mortem du Russe Alexis Chapochnikoff », Le Progrès, 17 août 2011, lien. — État civil, acte de mariage n° 698 ; acte de décès n°315 ter, 7e arr. Lyon, 21 mai 1947, transcription de l’acte décès n° 104 établi par le service de l’état civil du ministère des anciens combattants.

Version imprimable Signaler un complément