TASSERIE Albert, Jules

Par Jean-Jacques Doré

Né le 12 juillet 1884 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime, où il est mort le 7 décembre 1957 ; interprète puis employé de la manufacture des tabacs du Havre ; secrétaire du syndicat CGT des Tabacs transit du Havre de 1920 à 1931.

La manufacture des tabacs du Havre avait été fondée en 1724 par la Compagnie des Indes. Outre les productions classiques à fumer, à priser, à chiquer, elle fabriquait des cigares en vogue à partir des années 1870, les Picaduros en 1880 et les fameux Voltigeurs associés aux "Poilus" de la Grande guerre. En 1912, elle employait 754 salariés dont 500 femmes. La manufacture fut détruite par les bombardements alliés de 1944.

La chambre syndicale des Tabacs du Havre avait été fondée en 1883 lorsque les cigarières déclenchèrent un mouvement de grève qui fit date, elle rejoignit la CGT dès sa création en 1895. Le 20 août 1906, soixante salariés de la manufacture chargés du stockage, de la manutention des matières premières et du transport des produits finis, quittèrent le syndicat des Tabacs pour fonder leur propre organisation dite syndicat CGT des Tabacs transit dont Arthur Barbay fut le premier secrétaire.

Fils d’un employé de commerce, Albert Tasserie était interprète à Londres lorsqu’il fut appelé à servir dans l’infanterie du 3 octobre 1905 au 18 septembre 1906, enrôlement limité comme ainé d’orphelins. Il se maria à Clichy (Seine, Hauts-de-Seine) le 9 mars 1907 avec Alice Tauvel et le couple avec un enfant à naître s’installa au Havre 41 rue du Rocher après qu’il eut été embauché à la manufacture des tabacs. Mobilisé le 4 août 1914 dans l’infanterie, deux fois blessé (le 10 novembre 1914 puis le 2 septembre 1917) il fut décoré de la Croix de guerre accompagnée de la citation : "Mitrailleur brave et énergique, n’a pas hésité à se lancer malgré un bombardement très violent d’obus de gros calibre pour remettre en place son armement ; s’était déjà distingué à Verdun".

Démobilisé le 7 mars 1919, il reprit son emploi à la manufacture et retrouva le syndicat CGT des Tabacs transsit du Havre où il militait depuis 1909. Début 1920, il succéda à Arthur Barbay au secrétariat de l’organisation assisté de Henri Jacquel (secrétaire adjoint), Léon Avenel (trésorier), Gaston Mary (trésorier adjoint) et André Frémont (archiviste). Cette équipe stable, à quelques exceptions près, dirigea le syndicat (resté fidèle à la CGT en 1922) jusqu’en 1931. Albert Tasserie fut remplacé en 1932 par Alexandre Coquerel, mais reprit du service en 1935 comme secrétaire adjoint d’André Hélard. Le 8 novembre 1935, les "Tabacs transit" rejoignirent le nouveau syndicat CGT des Tabacs du Havre né de la fusion des organisations autonome, unitaire et confédéré.

Albert Tasserie habitait alors 68 rue Victor Hugo au Havre où il mourut le 7 décembre 1957.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247807, notice TASSERIE Albert, Jules par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 3 mai 2022, dernière modification le 2 mai 2022.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime État civil, Matricule militaire, 10 MP 1406, 10 MP 1410 Syndicats dissous avant 1936.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément