VANDERBEKEN Jean-Marie, Roger

Par André Delestre

Né le 5 décembre 1943 à Argentan (Orne), mort le 16 octobre 2016 à Boos (Seine-Maritime) ; technicien électronicien ; militant de la CFDT, représentant du personnel à la TRT ; PS ; FCPE ; collectif Ethique sur l’étiquette ; Europe Inter échanges ; ACO.

Jean-Marie Vanderbeken lors d’un rassemblement de l’ACO
Jean-Marie Vanderbeken lors d’un rassemblement de l’ACO

Le père de Jean-Marie Vanderbeken fut ouvrier à la raffinerie Shell de Petit-Couronne (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) et sa mère travaillait à la Poste. Jean-Marie Vanderbeken, sixième d’une fratrie de dix enfants, naquit avec une luxation des hanches non décelée à la naissance. Dés l’age de 2 ans, il subira une vingtaine d’opérations pour ses hanches. De 1955 à 1957, il étudia au petit séminaire du Gal à Grémonville (Seine-Maritime). L’abbé Emile Pailette, favorable à l’Action Catholique, en était le responsable. En 1958, il intégra l’Institution St-Romain, collège secondaire catholique, à Rouen qu’il quitta en 1965.
En 1968, Jean-Marie Vanderbeken fut embauché à la Caisse nationale de retraite des ouvriers du bâtiment (CNRO) de Rouen. En 1969, il s’engagea dans une formation professionnelle dans l’électronique et dépanneur de télévision à l’Association professionnelle pour la formation des adultes (AFPA) à Champs-sur-Marne.
Enjuin 1970, il se maria avec Eliane Cornet. Née le 24 janvier 1943, au Havre, elle eut une enfance difficile avec un père colérique, malade de l’alcool qui travaillait dans le bâtiment et une mère soumise, ayant des périodes de faillites. Très affectée, cela la marqua pour la vie.
En 1970, il fut embauché comme technicien en électronique à la TRT (Télécommunication, Radioélectricité et Téléphonie), usine de Déville-Lès-Rouen. Situé dans la vallée du Cailly, l’usine employa près de 900 salariés composés au 2/3 de femmes, ouvrières spécialisées (OS) et d’hommes principalement ingénieurs, techniciens et opérateurs professionnels (OP). TRT appartenaient à la multinationale hollandaise Philips.
Jean-Marie adhéra à la CFDT. Le syndicat s’était renforcé, après un Mai 68 vécu avec dynamisme. Jean-Marie Vanderbeken rejoignit l’équipe syndicale composée de Jacques Cousin, Nicole Boulais, Antoinette Costa, Dominique Lemarchand... Il fut élu délégué du personnel, représentant au comité d’entreprise et au CHSCT, durant sa vie professionnelle. Face aux réorganisations, absorptions, restructurations entrainant des suppressions massives d’emplois, attentif à construire l’unité syndicale pour être efficace, il fut de tous les combats syndicaux. En 1998, TRT passa sous la houlette de la multinationale américaine Lucent Technologies. Il fut mis en pré retraite à l’âge de 55 ans dans le cadre d’un plan dit de sauvegarde de l’emploi. Il rejoignit la section des retraités de la métallurgie CFDT et participa aux actions pour sauver l’activité de l’usine. Joël Boitout, pour la FGM-CFDT, lui rendit hommage lors de son décès. Unanimement reconnu, tous ses anciens collègues témoignèrent de leur présence ainsi que les responsables syndicaux de la CGT, Evelyne Thieulin et Claude Etienne, de la CFE-CGC et de FO.
Lors des Assises du socialisme, il rejoignit le PS et en fut un militant chevronné tout au long de sa vie. Eliane fut militante du PS avant de le quitter après l’ère Mitterrand. Le couple soutint très fortement le combat de Solidarnosk en Pologne, en participant aux manifestations et à la solidarité matérielle. En 1983, lors des élections municipales, Jean-Marie participa à la constitution d’une liste d’Union de la gauche à Boos, liste qui ne fut pas élue. Il fut critique à l’égard les lois sur le code du travail, sous la présidence Hollande.
En 1972, Jean-Marie et Eliane rejoignirent l’Action catholique ouvrière (ACO), l’important étant « de donner sens à ce que l’on fait ». Il mit ses compétences informatiques au service du mouvement, en particulier le journal de l’ACO de Rouen La Navette et les invitations aux manifestations. Sa foi s’exprimait « dans le respect de l’Homme, aimé de Dieu ». Il considérait que « le conflit est important, il permet d’éclairer le débat et d’ouvrir d’autres perspectives ». 
A partir de 1976, le couple habita à Boos (Seine-Maritime), construisant, avec l’aide des nombreux amis, leur maison afin d’accéder à la propriété à un coût abordable. Ils eurent trois enfants. Très présent dans l’éducation, soucieux de l’épanouissement des enfants, le couple partagea à égalité, la vie familiale, tâches ménagères et quotidien.
De 1976 à 1992, le couple s’engagea, en tant que parent d’élèves à la FCPE, à l’école primaire de Boos, au collège Hector Malot de Mesnil Esnard puis au collège Masséot Abaquesne de Boos. Engagés, ils défendirent les valeurs d’une école laïque, soucieux de la réussite scolaire pour tous.
En 2002, il fut membre actif à Europe Inter Echanges, section plateau Est de Rouen, membre élu au conseil d’administration de 2006 à 2012, responsable de la communication de 2007 à 2010. Il fit partie de la commission Pologne jusqu’à son décès. Les échanges entre familles se multiplièrent afin de partager des moments de vies très riches.
Après avoir été responsable du club de danse de Boos pendant 9 ans, il fut responsable de la section ‘’nage avec palmes’’ au sein de l’Association sportive et culturelle de Bonsecours (ASCB) de 1980 à 1994 puis toujours de la section ‘’nage avec palmes’’ d’Andelle Natation à Pont-St-Pierre de 1994 à 2004.
A partir de 2005, Jean-Marie s’engagea dans le collectif humaniste « Ethique sur l’étiquette ».
Les témoignages convergent pour tracer un portrait de Jean-Marie : blagueur, souriant, gai et optimiste. Tout au long de sa vie il a agi par altruisme et s’est battu pour défendre les valeurs de solidarité, d’humanité, d’égalité des chances pour toutes et tous, de partage, de respect des droits humains, de la cause ouvrière. Ces valeurs étaient partagées et vécues en couple.
Eliane fut bénévole à la bibliothèque municipale de Boos et participa activement à l’expansion de ce lieu de culture. Elle intervint, par la lecture, auprès des enfants de l’école de Boos, chaque semaine, dans le cadre de ‘’lire et faire lire’’ et participa à des échanges intergénérationnels.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247853, notice VANDERBEKEN Jean-Marie, Roger par André Delestre, version mise en ligne le 3 mai 2022, dernière modification le 3 mai 2022.

Par André Delestre

Jean-Marie Vanderbeken lors d'un rassemblement de l'ACO
Jean-Marie Vanderbeken lors d’un rassemblement de l’ACO

SOURCE : France archives — notes de l’auteur — archives de l’ACO — notes des enfants de Jean-Marie et Eliane — témoignage de Joel Boitout, FGM-CFDT

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément