DEVILLE-CAVELLIN Emmanuel

Par Michel Aguettaz

Né le 30 octobre 1912 à Villard-sur-Doron (Savoie), exécuté le 14 août 1944 à Albertville (Savoie) ; agriculteur.

Emmanuel Deville-Cavellin était le fils de Antoine Félix Deville-Cavellin (né en 1879) et Véronique Alphonsine Perrier (née en 1886), parents de sept enfants. Célibataire, il était agriculteur à Gilly-sur-Isère (Savoie).
Emmanuel Deville et son frère Henri avaient à charge leurs trois sœurs et un jeune frère. Un autre frère était parti au maquis dès 1943.
Le 14 août 1944 vers 16 heures, Emmanuel Deville en compagnie de son frère Henri et des frères Laurent Rey et Émile Rey arrachait des haricots à proximité de la ferme familiale (hameau de Vizéron). Une patrouille allemande les interpella et les emmena, liés deux à deux, à l’hôtel de la gare à Albertville. Là, ils subirent un simple interrogatoire d’identité.
Accusés d’être résistants, le soir, vers 22 heures, ils furent conduits sur les berges de l’Isère, à proximité de l’ancienne usine Juvenelia et furent mitraillés dans le dos.
Leurs corps furent ensuite jetés dans la rivière.
La dépouille d’Emmanuel Deville-Cavellin ne fut jamais retrouvée.

Reconnu « Mort pour la France ».

Son nom est gravé sur le monument aux morts de Gilly-sur-Isère, sur le monument de la résistance d’Albertville, avenue des Chasseurs Alpins ( La Résistance du secteur Albertville, Ugine, Beaufort ,Grésy, à ses Morts). Une stèle a été érigée en l’honneur des trois victimes sur le lieu du drame, chemin de la Digue quartier du pont Albertin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247876, notice DEVILLE-CAVELLIN Emmanuel par Michel Aguettaz, version mise en ligne le 17 mai 2022, dernière modification le 17 mai 2022.

Par Michel Aguettaz

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 3808 W 1183. — AVCC-SHD Caen, AC 21 P 335593 (nc).— MémorialGenweb (photo).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément