GLEVAREC Jean

Par Dominique Tantin

Né le 10 avril 1925 à Chantenay-sur-Loire (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), mort en action le 29 janvier 1944 à Treignac (Corrèze) ; manœuvre ; résistant, maquisard dans l’Armée secrète (AS).

Jean Glevarec était le fils de Jean, cheminot, chef de canton et de Marie-Louise née Corré, garde-barrière à Langeais (Indre-et-Loire). Il était célibataire.
Refugié en Corrèze, il rejoignit les rangs de l’AS. Il fut tué le 29 janvier à Treignac avec son camarade Léon Dessal lors d’une embuscade organisée par l’AS et les FTP contre un convoi de GMR et de Gardes de Vichy.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué FFI. Il a été décoré de la Médaille de la Résistance par décret en date du 11 mars 1947 (JO du 27 mars). Son nom est inscrit à Treignac sur le monument aux Morts et sur le monument commémoratif à la mémoire des Maquisards.


Voir Treignac (Corrèze), 29 janvier 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247896, notice GLEVAREC Jean par Dominique Tantin , version mise en ligne le 7 mai 2022, dernière modification le 7 mai 2022.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 195351 (nc). — Maquis de Corrèze, 150 combattants et témoins, Paris, Éditions Sociales, 1975, pp. 186-188. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément