EUZIÈRE Louis

Par Michel Launay

Né le 21 septembre 1898 ; propriétaire à Courmes (Alpes-Maritimes) ; élu local du Parti socialiste SFIO ; maire de Courmes.

Membre du Parti socialiste SFIO (« depuis longtemps », affirme le sous-préfet en 1937), Louis Euzière fut élu en octobre 1934 conseiller d’arrondissement du canton de Bar-sur-Loup (Alpes-Maritimes) à la faveur d’une triangulaire (444 voix, soit 40 % des suffrages exprimés au deuxième tour), mandat auquel il ajouta celui de maire de son village en novembre 1935.

Au cours de l’année 1935, il écrivit parfois dans L’Alerte, le journal socialiste local, pour défendre les paysans-travailleurs et pour attaquer le député modéré Fayssat, mais il ne faisait pas partie des cercles dirigeants de la Fédération des Alpes-Maritimes. Le 8 novembre 1936, il fut élu membre de la commission administrative de l’Union des élus socialistes SFIO des Alpes-Maritimes, constituée ce jour.

En octobre 1937, son parti lui ayant préféré Hippolyte Maffet, socialiste de plus fraîche date, comme candidat au conseil général, Euzière se présenta contre lui dans le canton de Bar-sur-Loup et se fit aussitôt exclure du Parti socialiste qui stigmatisa ses « ambitions personnelles ». N’ayant recueilli comme socialiste indépendant que 114 voix au 1er tour (9,9 % des suffrages exprimés), il se retira alors de la compétition et démissionna également du conseil d’arrondissement.

Demeuré maire de Courmes, il fut révoqué en 1941 par Vichy, son conseil municipal dissous, et il participa à la Résistance avec le mouvement Combat. Louis Euzière fut rétabli dans ses fonctions de maire le 15 novembre 1944, mais ne se représenta pas aux élections municipales de l’année suivante.

Il était marié avec Léonie Lyons, qui fut militante socialiste et résistante.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24791, notice EUZIÈRE Louis par Michel Launay, version mise en ligne le 2 mars 2009, dernière modification le 2 décembre 2020.

Par Michel Launay

SOURCES : Arch. Dép. Alpes-Maritimes, 5 C 2516, 30 W 7051. — L’Alerte, 15 mai 1935, 1er novembre 1935, 14 novembre 1936, 2 octobre 1937.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément