MOINE Charles, Jean, François

Par Jean-Luc Marquer

Né le 25 avril 1915 à Labégude (Ardèche), massacré le 5 juillet 1944 à Mézilhac ; mécanicien-chauffeur ; victime civile.

Charles, Jean, François Moine était le fils de Félix, Jean Moine et de Maria, Augustine Chanéac, son épouse.
En 1921, la famille habitait quartier du Lautaret à Labégude (Ardèche), où Félix Moine était mécanicien à la verrerie.
En 1936, la famille s’était agrandie d’une fille, née en 1922, et Charles Moine, célibataire, était mécanicien chez Laganier.
En 1940, il épousa Maria Chaudouard. Le couple eut deux enfants.
En 1944, il était chauffeur chez "Laganier, Bois et charbons" à Labégude où il était domicilié.
Le matin du 5 juillet 1944, une colonne allemande motorisée et puissamment armée regroupant environ 150 véhicules et un millier d’hommes, appuyée par des avions, partit à l’assaut de la petite ville du Cheylard (Ardèche), bastion de la Résistance depuis le 6 juin 1944.
Empruntant la vallée de la Dorne, elle arriva à Mézilhac. Les soldats tiraient des rafales d’armes automatiques.
Ce même jour, Charles Moine se proposa pour effectuer la collecte de lait pour les enfants de Labégude. Il devait pour cela se rendre dans différentes fermes du plateau de Mézilhac.
Vers 10h il se trouvait au lieu-dit "Jean-Laurent" dans la ferme de Mme Marcon. Elle témoigna pour le Mémorial de l’oppression : « Le 5 juillet 1944, je me trouvais chez moi lorsque mon habitation fut mitraillée par des soldats allemands de passage.
Monsieur Moine qui effectuait ce jour-là le ramassage du lait pour la commune de Labégude ainsi que Madame Chalvy, femme du ramasseur habituel se trouvaient chez moi ; la voiture servant au ramassage était arrêtée devant la ferme.
Quelques instants après, deux soldats allemands pénétrèrent dans la ferme et nous firent tous sortir sur la route.
Une fois dehors Moine fut interrogé mais j’ignore ce qui lui fut demandé ; les Allemands vérifièrent les pièces afférentes à son véhicule et l’ayant ensuite conduit à une cinquantaine de mètres de nous, ils déchargèrent sur lui une mitraillette et le laissèrent sur place.
Grievèment blessé, Moine vécut encore environ une heure et mourut ensuite dans d’atroces souffrances.
Le corps de Moine fut emporté à Labégude le lendemain soir.
 »
Charles Moine obtint la mention « Mort pour la France »
Il est enterré dans la tombe familiale au cimetière communal de Labégude.
Son nom figure sur une stèle érigée sur le lieu de sa mort le long de la RD 122 entre Mézilhac et Lachamp-Raphaël (Ardèche), sur le monument aux morts et la plaque commémorative 1939-1945 dans l’église, à Labégude.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247912, notice MOINE Charles, Jean, François par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 7 mai 2022, dernière modification le 7 mai 2022.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 379283 (nc). — Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 180. — Arch. Dép. Ardèche, recensement Labégude, 1921, p. 20 et 1936, p. 20. — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — Geneanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément