DELOR Pierre, Joseph, Henri

Par Jean-Luc Marquer

Né le 8 juillet 1904 à Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse), grièvement blessé le 2 août 1944 et mort le 5 août 1944 à Rocher (Ardèche) ; gendarme ; résistant de l’Armée secrète, homologué sous-lieutenant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Pierre, Joseph, Henri Delor était le fils d’Alfred, Joseph, Mathieu, Delor, tonnelier, et de Gabrielle Rose-Marie Magdeleine Brémond, son épouse.
À sa naissance la famille était domiciliée à Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse).
Il épousa Alberte, Rosalie, Madeleine Villon le 11 mars 1934 à Bédoin (Vaucluse).
En 1936, le couple habitait La Bernarde à Bédoin, et Pierre Delor était cultivateur.
Il fut admis comme élève gendarme à cheval dans la 1ère compagnie de la 11ème Légion de Garde républicaine mobile, casernée à Marseille (Bouches-du-Rhône), par décision du 5 mars 1937 parue au JORF du 6 mars 1937 (p. 2793).
En 1944, il était affecté à la brigade de Valgorge (Ardèche). Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit le secteur D de l’Armée secrète de l’Ardèche.
Ses services sont homologués à partir du 5 juin 1944.
Le 2 août 1944 lors de la manipulation et du nettoyage de son arme, un tir se produisit, le blessant mortellement
Évacué et conduit à l’hôpital, il y décéda le 6 août 1944.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué résistant, sous-lieutenant à titre posthume (décret du 19 janvier 1946 paru au JORF du 31 janvier 1946, p. 825).
Son nom figure sur le monument aux morts de Bédoin (Vaucluse).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article247949, notice DELOR Pierre, Joseph, Henri par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 10 mai 2022, dernière modification le 10 mai 2022.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 116105 (nc). — GR 16 P 171509 (nc) ; GR 19 P 7/31, p. 19— Arch. Dép. Vaucluse, recensement Bédoin, 1936, p. 40. — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — JORF, Gallica— État civil, naissance, acte n°30.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément