DUPLAN Raymond, Camille, Alain, Robert alias Saint Raymond dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 30 octobre 1919 à Montauban (Tarn-et-Garonne), suicidé le 20 décembre 1943 à Larnagol (Lot) ; résistant.

Fils de Robert Louis Duplan et de Aline, Hélène Cédou, son épouse, née le 7 novembre 1898 à Toulouse (Haute-Garonne), Raymond Duplan épousa Marie Jeanne Goujon.
Il était domicilié 15 rue des Petits Champs à Béziers (Hérault).
Membre de la Résistance, il appartenait au maquis de Larnagol (Lot). Selon le site Mémoire des hommes, il est mort par autolyse, c’est-à-dire un suicide.
C’est un jugement du tribunal civil de Figeac du 9 janvier 1945 qui a établi son décès fixé au 20 décembre 1943 au maquis de Larnagol suite à enquête de la gendarmerie.
Il n’a pas été reconnu Mort pour la France.
Son nom ne figure sur aucun monument.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248002, notice DUPLAN Raymond, Camille, Alain, Robert alias Saint Raymond dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 9 mai 2022, dernière modification le 9 mai 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 177074, dossier militaire mort (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 201342, dossier résistant (nc). — État civil Larnagol.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément