SOLIGNAC François

Par Eric Panthou

Né à une date inconnue, mort en action le 6 juin 1944 à Viazac (Lot) ; résistant au sein des FTP.

François Solignac reste non identifié. Selon une brochure du Musée de la Résistance de Cahors, il aurait appartenu en 1944 à un groupe commandé par le dénommé Georges Plastic, déserteur de l’armée allemande, groupe relevant du 4e Bataillon FTP du Lot.
Le 7 juin, le groupe de cinq maquisards partit en mission de la région de Prendeignes pour faire sauteur un ouvrage dans l’Aveyron.
Sur la route, à Viazac (Lot), ils tombèrent sur un détachement allemand avec plusieurs véhicules et des troupes.
Plastic sortit du véhicule qui débouchait de la route nord-sud sur la voie principale est-ouest Maurs-Figeac. Il fit usage de son fusil-mitrailleur pour protéger le repli de ses camarades mais ceux-ci furent bientôt rattrapés et exécutés sommairement, à l’exception du chauffeur arrêté, emprisonné à Toulouse et qui survécut.

Solignac figurerait donc parmi les quatre maquisards tués et dont les corps furent enterrés entre la route et la voie de chemin de fer près du petit cimetière, à Viazac. Un seul des 5 hommes a été identifié : Marcel Marty.

Le détachement, après la mort de son chef, prit le nom de Groupe Plastic.

François Solignac n’a pas de dossier à Caen ni à Vincennes ; son nom ne figure sur aucun monument. Un doute subsiste donc sur la véritable identité de cet inconnu de Viazac.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248005, notice SOLIGNAC François par Eric Panthou, version mise en ligne le 9 mai 2022, dernière modification le 11 mai 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : Les chroniques du Musée de la Résistance, tome 2, Musée de la Résistance de Cahors, 2005. — Mémorialgenweb. — État civil Viazac.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément