LIAIGRE Raymonde, Louise

Par Didier Alvarez

Née le 15 mai 1923 à Bonnat (Creuse), morte le 18 avril 1945 à Ambilly (Haute-Savoie) ; employée au Ministère du travail ; résistante ; déportée.

Plaque commémorative au Ministère du Travail
Plaque commémorative au Ministère du Travail

Raymonde Liaigre était la fille de Pascal Liaigre et de Véronique Liaigre, née Raymond.
Elle habita chez ses parents à Ormesson-sur-Marne, puis à partir de 1929, 11 bis rue de Sucy à Chennevières (Seine-et-Oise, Val-de-Marne).
Employée au Ministère du travail comme auxiliaire, elle réalisait des fausses cartes d’identité pour les requis du STO, Juifs, permissionnaires, évadés, dans son service qui organisait un service de sabotage consistant « à codifier faussement un grand nombre de fiches pour que les machines mécanographiques ne puissent pas les lire ». « Sur 65 employés, 60 travaillaient suivant les directives officielles du Ministère du Travail et 5 démolissaient le travail des 60 autres ». Raymonde Liaigre faisait partie de ces cinq personnes ».
Elle fut arrêtée par la Gestapo, le 27 juillet 1944, 84 rue Taitbout à Paris, au Ministère du Travail.
Internée à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne) jusqu’au 12 août 1944, elle fut
déportée le 13 août 1944 par le convoi I.264 à Ravensbrück, Matricule 57876, un convoi de 1654 hommes et 543 femmes . Elle y arriva le 21 août 1944. Elle fut transférée à Buchenwald (Kommando Torgau, usine d’explosifs et munitions) le 21 septembre 1944. Elle revint à Ravensbruck, le 26 octobre 1944.
Elle fut libérée de ce camp par la Croix Rouge ainsi que 299 autres déportées le 5 avril 1945 et revint en France, via la Suisse, le 9 avril 1945.

Très affaiblie, elle décéda à l’hôpital d’Ambilly, (Haute-Savoie) le 18 avril 1945, à l’âge de 22 ans. Elle fut inhumée « militairement » dans le cimetière d’Annemasse, puis réinhumée dans la tombe de ses parents à Sucy-en-Brie (Val-de-Marne).

Homologuée déportée politique, carte no 2I.75.02340, elle fut reconnue « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument pour la paix de Chennevières-sur-Marne, sous le nom de « Liègre ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248052, notice LIAIGRE Raymonde, Louise par Didier Alvarez, version mise en ligne le 11 mai 2022, dernière modification le 16 mai 2022.

Par Didier Alvarez

Plaque commémorative au Ministère du Travail
Plaque commémorative au Ministère du Travail
 Carte de détenue des camps de Buchenwald et ses transferts vers Ravensbrück.
Carte de détenue des camps de Buchenwald et ses transferts vers Ravensbrück.
Tombe à Sucy-en-Brie
Tombe à Sucy-en-Brie

SOURCES : AVCC-SHD, Caen, AC 21 P 478 582. — FMD. — Archives Arolsen. — Mairie d’Annemasse. — Mairie de Chennevières-sur-Marne.— Photos Didier Alvarez.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément