SALOFF Jeanne, Nina, Blanche

Par Daniel Grason

Née le 31 mars 1916 à Paris (XIVe arr.), morte à une date inconnue ; externe des hôpitaux de Paris ; internée ; résistante.

Jeanne Saloff vivait en 1940 au 14 rue Guyton de Morveau à Paris (XIIIe arr.). Elle fut arrêtée le 19 décembre 1940 à son domicile par trois inspecteurs de la BS1 des Renseignements généraux pour « propagande communiste ». Les policiers saisissaient environ un millier de tracts édités par le Parti communiste clandestin. Emmenée dans les locaux des Brigades spéciales à la Préfecture de police, puis emmenée au dépôt, elle fut incarcérée à la prison de la Roquette.
Elle comparaissait le 17 février 1941 devant le tribunal correctionnel qui la condamna à treize mois de prison. Elle fit appel, sa peine a été réduite de trois mois. Mais elle a été internée administrativement à la prison de la Roquette, à la caserne des Tourelles dans le XXe arrondissement le 15 décembre 1941. Elle a été transférée le 29 mai 1942 au camp d’Aincourt (Seine-et-Oise, Val-d’Oise), puis à Gaillon (Eure), enfin au camp de la Lande de Mons en Indre-et-Loire d’où elle a été libérée le 27 novembre 1943.
Elle témoigna le 22 janvier 1945 devant les membres de la commission rogatoire chargés du dossier d’un des inspecteurs, informa qu’elle vivait désormais au 30 rue Jacob à Paris (VIe arr.). Elle déclara que « le commissaire avait été « particulièrement grossier [à son] égard. Il m’a menacée de le livrer aux allemands si je ne voulais pas parler. Les inspecteurs ont également été odieux, ils m’ont injuriée presque sans arrêt ».
Elle précisa « Cependant, je n’ai pas été victime de sévices. Deux de mes codétenus, compromis dans la même affaire que moi, ont été frappé très brutalement ; ils portaient de nombreuses ecchymoses au visage ; l’un d’eux [René] Leroy était semblable à une loque et ses vêtements étaient déchirés ; l’autre [Louis] Remond m’a semblé avoir été moins frappé ». Elle déposa plainte contre les inspecteurs qui l’arrêtèrent.
Elle mourut à une date inconnue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248121, notice SALOFF Jeanne, Nina, Blanche par Daniel Grason, version mise en ligne le 14 mai 2022, dernière modification le 14 mai 2022.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. Préfecture de police 77 W 1339-291692, KB 90. – Louis Poulhès Un camp d’internement en plein Paris : les Tourelles 1940-1945, Éd. Atlande, 2019.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément