LONGÉPÉE Armand, Auguste, Félicien

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 1er avril 1899 à La Garnache (Vendée), exécuté sommairement le 3 août 1944 à Maulichères (Gers) ; résistant du bataillon de l’Armagnac homologué FFI.

Armand, Auguste, Félicien Longépée était le fils d’Armand, Louis, Léon, Arsène Longépée, cultivateur, et de Victorine, augustine, Joséphine Garnier, son épouse.
À sa naissance, la famille habitait "l’Herbretière" à La Garnache (Vendée).
En 1918, Armand Longépée dont les parents habitaient à Tasque, commune du Gers, fut recensé dans ce département. Il déclara être cultivateur.
Il fut incorporé au 11e RI à partir du 21 avril 1918, servit au front contre l’Allemagne à partir du 2 septembre 1918. Il passa au 6e régiment de Tirailleurs le 29 juillet 1919, puis au 160e RI le 11 novembre 1919.
Il participa à l’occupation des pays rhénans du 23 octobre 1919 jusqu’à son retour à la vie civile le 25 mars 1921.
Rappelé à l’activité en 1939, il fut affecté au 417e régiment de Pionniers.
Il entra dans la Résistance à l’armée secrète du Gers dans le bataillon de l’Armagnac, où ses services furent homologués à compter du 6 juin 1944.
Le 3 août 1944, les Allemands stationnés à Aire-sur-Adour (Landes), bien renseignés effectuèrent une opération de police en direction de Riscle (Gers) et de Termes-d’Armagnac (Gers).
Une partie d’entre eux se rendit au château de Saint-Gô, à Saint-Mont (Gers), domaine dirigé par Maurice Parisot, chef du bataillon de l’Armagnac. Ne trouvant pas de responsables de la Résistance, ils mirent le feu au château. Poursuivant leurs recherches, ils arrêtèrent plusieurs résistants. Armand Longépée fut arrêté par les Allemands avec ses camarades La Tour-de-Therme (Gers). L’un d’eux Pierre Lopez réussit à échapper à ses gardes qui, surpris ne purent l’ajuster correctement pour l’abattre. Les Allemands incendièrent ensuite la maison d’Armand Longépée. Les prisonniers furent chargés sur un camion qui après avoir pris la route rencontra des crève pneus en rentrant sur Aire, à une centaine de mètres du carrefour de "Monplaisir" à Maulichères (Gers). Furieux, les Allemands firent descendre leurs cinq prisonniers et les exécutèrent sur le champ. Avec Armand Longépée se trouvait deux résistants du CFP René Brément et Maurice Fouqué, un résistant FFI Ernest Hecker et un civil Gilbert Magenc. Le 13 août le bataillon de l’Armagnac attaqua la garnison allemande et la chassa définitivement d’Aire-sur-l’Adour (Landes).
Une mention marginale sur l’acte de naissance le dit mort à Termes-d’Armagnac le 4 août 1944.
Armand Longépée obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur la stèle commémorative du 3 août 1944, à Maulichères et le monument aux morts, à Termes-d’Armagnac(Gers).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248138, notice LONGÉPÉE Armand, Auguste, Félicien par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 16 mai 2022, dernière modification le 16 mai 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 75555 (nc) et SHD, Vincennes, GR 16 P 375937 (nc) et GR 19 P 32/3 page 58.— Arch. Dép. Gers, RMM, 1919, Auch, mat 348.— LADEPECHE.fr su 15 mai 2022 Maulichères. En souvenir du 3 août 1944, Maulichères. Ce 3 août… il y a 66 ans et Maulichères. Perpétuer le souvenir est un mal nécessaire.— ajpN Maulichères en 1939-1945 et Arrestation dans le département du Gers en 1939-1945.—Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil, acte de naissance n°28.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément