PERRIN André, Jules

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 11 juillet 1910 à Corravillers (Haute-Saône), massacré en représailles le 9 septembre 1944 à Brotte-lès-Vesoul (Haute-Saône) ; victime civile.

André Perrin était le fils de Paul, François Arthur, cultivateur et de Berthe, Marie, Julie Terrible, cultivatrice. Il avait cinq frères et sœurs.
Son père mourut en 1916.
Il épousa Charlotte, Henriette Grosjean le 26 mai 1935 à Citers (Haute-Saône).
Le 9 septembre 1944, Les Allemands en retraite prirent en otages quatre habitants de Genevrey, dont André Perrin, et les fusillèrent à Brotte-lès-Luxeuil (Haute-Saône), village proche.
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument en hommage aux quatre martyrs, sur le monument aux morts, à Genevrey (Haute-Saône) et sur le monument de la Libération, à Besançon (Doubs).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248265, notice PERRIN André, Jules par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 22 mai 2022, dernière modification le 22 mai 2022.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Service historique de la Défense, AVCC, Caen, Cote AC 21 P 385870 (nc).— "L’Est républicain"Le 9 septembre 1944 du 11 novembre 2020, Le 9 septembre 1944, quatre vies étaient sacrifiées.— Mémoire des Hommes (victimes civiles).— Mémorial Genweb.— Geneanet.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément