CHASSAING Marcel, Jean

Par Dominique Tantin

Né le 15 mai 1922 à Saint-Paul (Corrèze), mort le 9 juin 1944 à Tulle (Corrèze) ; résistant dans les Francs-Tireurs et Partisans (FTP).

Marcel Chassaing était le fils de Jean, cultivateur, né à Saint-Paul en 1876, et de son épouse Marie, née Roubertou, à Gimel (auj. Gimel-les-Cascades, Corrèze) en 1887. Au recensement de 1926, Marcel Chassaing était le cinquième d’une fratrie de sept enfants (Albert, 1909 ; Marie-Louise, 1911 ; Maria, 1913 ; Jean, 1915 ; Albertine, 1923 et Germaine, 1925).
En âge d’être requis pour le STO, il rejoignit les maquisards FTP de Corrèze. Alias Cagnoux, il était intégré à la 234e ou la 239e Compagnie selon les sources. Il fut mortellement blessé à La Bachellerie le 7 juin 1944, lors de la tentative de libération de la préfecture de Corrèze par les FTP, et il succomba le 9 juin 1944 à Tulle le jour de la pendaison de 99 otages par les Waffen-SS de la 2e Panzerdivision Das Reich.
Il fut homologué FFI et obtint la mention « Mort pour la France ». Son nom est inscrit avec trois autres sur une stèle commémorative dévoilée le 9 juin 2020 à l’école de gendarmerie de Tulle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248283, notice CHASSAING Marcel, Jean par Dominique Tantin , version mise en ligne le 22 mai 2022, dernière modification le 22 mai 2022.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 42875 (nc). — Maquis de Corrèze, 150 combattants et témoins, Paris, Éditions Sociales, 1975, p. 521. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb. — Archives dép. de Corrèze.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément