CLAUDET Maxime, Henri

Par Dominique Ledortz

Né le 13 juillet 1910 à Mignovillard (Jura), mort le 11 juin 1944 à Pranles (Ardèche) ; gendarme ; résistant de l’Armée secrète (AS).

Maxime Claudet
Maxime Claudet
Crédit : MémorialGenWeb

Maxime Claudet était le fils d’Henri et d’Élodie née Faivre et marié à Marie Joséphine née Bailly.
Gendarme, il était affecté à la brigade des Ollières (Ardèche). À la suite du débarquement de Normandie, il intégra les FFI au sein du secteur C de l’AS de l’Ardèche. Il fut tué accidentellement par un tir d’un autre résistant alors qu’il assurait la garde nocturne du maquis.
Son nom figure au monument aux Morts, sur une plaque dans l’église de Mièges (Jura) ainsi que sur une plaque commémorative à Dole (Jura).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248460, notice CLAUDET Maxime, Henri par Dominique Ledortz, version mise en ligne le 27 mai 2022, dernière modification le 31 mai 2022.

Par Dominique Ledortz

Maxime Claudet
Maxime Claudet
Crédit : MémorialGenWeb

SOURCES : Service Historique de la Défense, Caen, AVCC AC21P 45892 (consulté). — Service Historique de la Défense, Vincennes titre résistant GR16P 132097 (nc). — Listé dans le Livre d’Or de la Gendarmerie Nationale, Éditions Lavauzelles. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément