BARRÉ André

Par Annie Pennetier, Claude Pennetier

Né le 10 mai 1924 à Paris (VIe arr.), mort en action le 21 août 1944 à Avord (Cher) ; résistant ORA-FFI.

André Barré était sans doute un réfractaire du STO passé au maquis. Dans le cadre de la libération et de l’intensification des attaques de la Résistance, les 3e et 4e Sections de la IIe compagnie du 1er RI de l’ Organisation de résistance de l’armée (ORA) se préparaient à attaquer l’aérodrome militaire d’Avord occupé par la Wehrmacht et la Luftwaffe, commune limitrophe à Bourges. Le 21 août 1944 au soir, une colonne motorisée allemande arriva, le combat s’engagea et fit quatre morts et cinq autres qui, leurs munitions épuisées, furent capturés et massacrés. André Barré était l’un d’eux, il avait vingt ans.

Reconnu Mort pour la France, statut militaire, il a été homologué interné résistant (DIR), forces françaises de l’intérieur (FFI).

Une stèle commémorative au 1er RI d’infanterie a été érigée à Avord sur la base aérienne 702 Georges Madon - 1er Régiment d’Infanterie "On ne relève pas Picardie" - Combat du 22 août 1944.


Avord (Cher), 21 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248462, notice BARRÉ André par Annie Pennetier, Claude Pennetier, version mise en ligne le 28 mai 2022, dernière modification le 29 mai 2022.

Par Annie Pennetier, Claude Pennetier

SOURCES : AVCC, Service historique de la Défense, Caen, AC 21 P 14473 (nc). — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 34596 (nc) et GR 19P/18 page 32. — La Résistance dans le Cher. 1940-1944 p. 222, édité par l’association des Amis du Musée de la Résistance et de la Déportation de Bourges. — Mémoire des hommes.— MémorialGenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément