FORGET André, Pierre, Émile

Par Claude Geslin

Né le 4 juillet 1893 à Redon (Ille-et-Vilaine), mort en déportation le 18 novembre 1942 à Auschwitz ; ouvrier menuisier ; syndicaliste CGTU puis CGT réunifiée et militant communiste de Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) ; résistant.

Militant très actif, André Forget occupa diverses fonctions dans les organisations syndicales de 1923 à 1940. En 1923, il était déjà responsable du syndicat unitaire du Bâtiment de Nantes. Il devint, en juillet 1924, secrétaire de l’Union locale unitaire et le resta jusqu’à sa démission en janvier 1927. Secrétaire du syndicat unitaire de l’Ameublement en 1928, trésorier de la 15e région unitaire en 1926-1929, trésorier de la Fédération unitaire en 1929, il était aussi, pendant le même temps, un des principaux responsable du Parti communiste de Loire-Inférieure (PCF). Il devint membre de la commission administrative de l’Union départementale de la CGT dès la réunification (1936) et s’imposa, dès lors, au sein du syndicat CGT du Bâtiment dont il devint secrétaire dès 1936. Il fut en même temps membre du conseil intersyndical du Bâtiment puis, très vite, secrétaire de l’intersyndicale de Nantes du Bâtiment et secrétaire régional permanent (Loire-Inférieure et Morbihan) du syndicat confédéré des ouvriers du Bâtiment. Il le resta jusqu’à la guerre. Il était aussi conseiller prud’homme dans la deuxième catégorie de la section industrie ; il en fut déchu le 13 février 1940.

Sous l’Occupation allemande, André Forget s’engagea dans l’Organisation spéciale, embryon des futurs Francs-Tireurs et Partisans français. Arrêté à son domicile par la Gestapo le 23 juin 1941, torturé, il fut déporté au camp d’Auschwitz (Pologne) où il mourut le 18 novembre 1942 à la suite des mauvais traitements et des privations endurés. Une cellule du PCF de Loire-Atlantique porte son nom. Le Journal officiel du 13 décembre 1946 annonça sa nomination au titre de chevalier de la Légion d’honneur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article24848, notice FORGET André, Pierre, Émile par Claude Geslin, version mise en ligne le 6 mars 2009, dernière modification le 6 mars 2009.

Par Claude Geslin

SOURCES : Arch. Dép. Loire-Atlantique, 1M485, 1M614, 1M2332, 1M 2337, 1M2338, 270W491, 270W501. — Le Réveil syndicaliste, 1938. — Le Travailleur de l’Ouest, 1939. — Clarté, 1946. — Guy Haudebourg, Le PCF en Loire-Inférieure à la Libération (1944-1947), mémoire de maîtrise d’histoire, université de Nantes, 1987.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément